Vatican

Le pape François assiste à une messe en l'honneur de saint Pie X

A l’occasion de la fête de saint Pie X, le 21 août 2019, le pape François a participé, comme un simple fidèle à la messe célébrée dans la basilique Saint-Pierre en l’honneur du pontife, a appris I.MEDIA.

Aux alentours de 7h du matin, le pontife a rejoint l’autel dédié à saint Pie X et sous lequel le corps du pape repose. Le successeur de Pierre a alors participé, à une messe célébrée par quelques prêtres, a expliqué Matteo Bruni, nouveau directeur du Bureau de presse du Saint-Siège.

Comme n’importe quel fidèle, le pape s’est installé dans l’assistance sur une simple chaise en plastique, comme on peut le constater sur une photo partagée sur Facebook par une personne présente. Au terme de la célébration, le pontife est resté pour saluer tous les fidèles présents, a précisé Matteo Bruni.

Pie X, un pape du peuple

Cette dévotion du pape François pour son prédécesseur peut sans doute s’expliquer par une certaine similarité de leur parcours de vie.

Giuseppe Melchiorre Sarto nait à Riese en Vénétie le 2 juin 1835. Il fut, sous le nom de Pie X, le 257e pape de l’Église catholique du 4 août 1903 à sa mort le 20 août 1914. Il a été béatifié en 1951 puis canonisé en 1954.

Né dans une famille modeste de dix enfants dont le père est facteur, il en gardera tout sa vie, même comme pape, un style de vie très simple voire austère, préférant clairement la prière aux réunions mondaines. Prêtre de paroisse, puis chanoine et directeur spirituel au séminaire, il devient évêque de Mantoue en 1884. Authentique pasteur, il se préoccupe entre autres de la liturgie et de la renaissance du chant grégorien. Il est nommé archevêque de Venise en 1893.

En 1903, devenu pape plutôt contre son gré alors qu’il n’est pas au rang des favoris, il se montrera essentiellement conservateur, tout en état capable de réformes. C’est ainsi qu’il lance la réforme du code de Droit canonique qui aboutira en 1917. Il est aussi l’auteur du Catéchisme de la doctrine chrétienne, dit catéchisme de Pie X, qui restera la norme pour l’enseignement de l’Eglise jusqu’au Concile Vatican II. En 1910, il autorise les enfants à recevoir la communion eucharistique dès l’âge de 7 ans.

Lutte contre le modernisme

Il poursuit la lutte contre le modernisme de son prédécesseur Pie IX (1846-1878). Dans la constitution apostolique Lamentabili sane exitu (1907), il condamne formellement 65 propositions dites ‘modernistes’, rappelées la même année dans l’encyclique Pascendi dominici gregis. Pour cette raison, il sera choisi comme patron de la Fraternité sacerdotale fondée par Mgr Lefebvre après le Concile.

La fin de son pontificat est marquée par la montée des nationalismes et les perspectives de guerre auxquelles il est incapable de s’opposer. Il meurt le 20 août 1914, quelques jours après l’éclatement de la Première Guerre mondiale. (cath.ch/imedia/ah/mp)

Le pape François assiste en simple fidèle à une messe en l'honneur de son prédécesseur saint Pie X | Facebook
22 août 2019 | 14:20
par Maurice Page
Partagez!