Le pape François changera de médecin mais ne licenciera pas l'archiatre pontifical

Rome, 28.07.15 (cath.ch-apic) «Dernière crasse du pape François à Ratzinger : il licencie son médecin personnel». Le quotidien Italia Oggi a annoncé, avec ce titre, le 28 juillet 2015, que le pape François s’apprêtait à se séparer sans préavis de son médecin personnel, Patrizio Polisca. Ce dernier soigne également le pape émérite Benoît XVI. Après cinq années de service de ce cardiologue italien, il s’agit d’un changement normal, rétorque le Vatican.

Face aux affirmations du quotidien italien, le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège a tenu à préciser que «le professeur Patrizio Polisca aura effectué fin juillet un quinquennat de service comme directeur des Services de santé du Vatican». Il convient de «considérer une alternance comme normale, sur la base du Règlement du personnel laïque de direction au Saint-Siège et dans l’Etat de la Cité du Vatican». «Le professeur Polisca, a encore affirmé le Père Federico Lombardi, poursuivra son service apprécié comme médecin personnel du pape émérite Benoît XVI et continuera d’habiter au Vatican».

Spécialiste en chirurgie cardiaque, en réanimation et en anesthésie, Patrizio Polisca, aujourd’hui âgé de 61 ans, devrait donc d’ici peu être remplacé à la tête des Services de santé du Vatican. Le directeur de cette institution fait traditionnellement office «d’archiatre» pontifical. En 2009, Patrizio Polisca avait succédé au docteur Renato Buzzonetti auprès de Benoît XVI, puis un an plus tard à la tête des Services de santé. Renato Buzzonetti, alors âgé de 85 ans, avait été le célèbre médecin des papes, à compter de Paul VI.

Le terme «archiatre», tombé en désuétude, se réfère à tous les professeurs de médecine à Rome et à Constantinople, considérées alors comme les deux grandes capitales de l’univers. Il en est venu, peu à peu, à désigner le médecin du pape, un mot qui officiellement n’est plus en usage depuis longtemps, mais n’a pas été totalement abandonné. (apic/imedia/ami/bh)

28 juillet 2015 | 15:12
par Bernard Hallet
Partagez!