Vatican

Le pape François est arrivé à Naples

Le pape François est arrivé à Naples (Italie) le 21 juin 2019 pour prendre part à un colloque de théologie. Il s’agit de la deuxième fois de son pontificat que l’évêque de Rome se rend dans la cité parthénopéenne.

L’hélicoptère du pape s’est posé à 8h38 dans le parc Virgiliano sur la colline du Pausilippe, à l’ouest de la cité volcanique. Le pontife a ensuite rejoint en voiture la faculté pontificale de théologie de l’Italie méridionale, située à un peu moins de quatre kilomètres, pour prendre part au colloque intitulé ‘La théologie après Veritatis gaudium dans le contexte de la Méditerranée’. Il est arrivé sur place un peu avant 9h.

Arrivé dans ce vénérable établissement jésuite – la compagnie de Jésus a pris les rênes de ce qui s’appelait alors le Collège napolitain en 1552 –, celui qui avait été recteur de la faculté de théologie et de philosophie de San Miguel (Buenos Aires, Argentine) sera notamment accueilli par le grand chancelier de la faculté napolitaine, le cardinal Crescenzio Sepe.

Migration et dialogue au menu des débats

Cet ancien préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples est depuis 2006 archevêque de Naples. Seront également présents, entre autres, le Père Arturo Sosa, supérieur général de la Compagnie de Jésus, le Père jésuite Federico Lombardi, ancien directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, ou encore Mgr Francesco Marino, évêque de Nola (Italie).

La matinée de travail a ensuite commencé. La veille s’est tenue la première partie des réflexions, cherchant en particulier à cibler les défis et les tensions qui caractérisent le contexte de la Méditerranée. Parmi eux, les intervenants ont en particulier discuté des migrations, de l’interculturalité ou encore du dialogue.

Après une introduction du Père jésuite Pino Di Luccio, doyen de la faculté, deux intervenants francophones devraient prendre la parole, en italien. D’abord, le Père jésuite suisse Jean-Paul Hernandez, sur ‘l’art comme lieu de rencontre et de dialogue entre les cultures de la Méditerranée’. Puis Sihem Djebbi, d’origine tunisienne, maître de conférence en science politique et relations internationales à l’IEP de Paris, mais aussi à l’université hébraïque de Jérusalem, sur le dialogue interreligieux.

Après d’autres réflexions, menées par des professeurs de la faculté jésuite de théologie, le pontife prendra finalement la parole. Il conclura cette matinée par un discours portant précisément sur ‘La théologie après Veritatis gaudium dans le contexte méditerranéen’. Promulguée le 29 janvier 2018, Veritatis gaudium est la dernière Constitution apostolique en date sur les universités et les facultés ecclésiastiques. (cath.ch/imedia/pad/mp)

La ville de Naples au pied du Vésuve (photo Flickr myriapod CC BY-NC-SA 2.0)
21 juin 2019 | 10:12
par Maurice Page
Partagez!