International

Le pape François et le président du Cap-Vert évoquent l’esclave Manuel

Le procès en béatification de l’esclave Manuel, d’origine capverdienne, était au cœur d’un échange entre Jorge Carlos de Almeida Fonseca, président de la République du Cap-Vert, un  archipel lusophone situé au large des côtes sénégalaises, et le pape François, le 16 novembre 2019. Cet esclave est à l’origine de la création d’un sanctuaire marial en Argentine. 

Comme à l’accoutumée, le chef de l’Eglise catholique a reçu le président du Cap-Vert dans sa bibliothèque privée du Palais apostolique, au Vatican. Les deux chefs d’Etats ont échangé durant environ dix-neuf minutes. Il s’agissait de la deuxième rencontre entre les deux hommes.

Béatification du «Negrito Manuel»

Au cours de cette discussion cordiale, le pontife argentin et Jorge Carlos de Almeida Fonseca ont évoqué ensemble la figure de l’esclave d’origine capverdienne Manuel, dont le procès de béatification est en cours. Celui qui est baptisé affectueusement «el Negrito Manuel» en Amérique latine est le premier sacristain du sanctuaire de la vierge de Lujàn, situé en Argentine. Un lieu cher au cœur du pape François.

Au cours de cet entretien, les bonnes relations bilatérales, renforcées par l’accord entre le Saint-Siège et la République du Cap-Vert, entré en vigueur le 3 avril 2014, ont également été abordées. Cet accord doit encore être pleinement mis en œuvre, a-t-il été cependant observé.

Phénomène migratoire en Afrique de l’Ouest

En outre, le pape et le président de cet Etat insulaire n’ont pas manqué de souligner l’importance de l’éducation morale et religieuse dans les écoles publiques du pays. Ont été encore abordées certaines questions d’intérêt national et régional, parmi lesquelles le maintien de la paix en Afrique de l’Ouest et le phénomène migratoire.

Lors du traditionnel échange de cadeaux, l’homme politique a remis au pontife argentin trois sculptures en hommage à la musique de ce pays. Pour sa part, le chef de l’Eglise catholique a offert au chef d’Etat un médaillon représentant Saint-Pierre de Rome, son message pour la Journée mondiale de la paix 2019, le document sur la ‘fraternité humaine’ signé à Abou Dhabi et enfin, ses écrits Evangelii gaudium (2013), Laudati si’ (2015), Amoris laetitia (2016) et Gaudete et exsultate (2017).

Après cet entretien avec le pontife, Jorge Carlos de Almeida Fonseca a ensuite rencontré le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, ainsi que Mgr Miroslaw Stanislaw Wachowski, sous-secrétaire du Vatican pour les relations avec les Etats. (cath.ch/imedia/cg/be)

Le pape François a reçu le président du Cap-Vert le 16 novembre 2019 | © Vatican Media
17 novembre 2019 | 11:30
par I.MEDIA
Partagez!