Vatican

Le pape François interpelle les dirigeants réunis à Davos

«Piétiner la dignité d’un autre revient à affaiblir sa propre valeur», a rappelé le pape François dans un message adressé aux participants du World Economic Forum à l’occasion de son ouverture ce 21 janvier 2020, a relayé le Saint-Siège le même jour. Organisé à Davos, en Suisse, jusqu’au 24 janvier, cet événement rassemble des chefs d’entreprises , des responsables politiques, et des dirigeants du monde entier. 

Ces dernières années, s’est réjoui le pape, le forum de Davos a offert à ses participants des opportunités pour explorer des «chemins innovants et efficaces pour construire un monde meilleur». Le thème de cette année, ‘Acteurs pour un monde durable et cohésif’, met cependant en lumière le besoin d’un plus grand engagement» à tous les niveaux pour faire face aux défis de l’humanité, a estimé le pontife en citant son encyclique Laudato si’ (2015).

Selon lui, il s’agit de ne pas oublier une considération primordiale: «nous sommes tous membres d’une même famille humaine». Cette vision suppose de penser un développement intégral dans lequel chacun contribue au bien commun. Le progrès véritable suppose de se rappeler que piétiner la dignité d’un autre revient à affaiblir sa propre valeur, a jugé le pontife. 

La personne au centre et pas le profit

L’obligation de prendre soin les uns des autres demande encore comme «principe corrélatif» de placer la personne humaine au centre des politiques publiques plutôt que le profit, a déclaré le pape. Un devoir qui selon lui incombe aux acteurs économiques et aux politiques. Pour trouver des solutions équitables, ceux-ci doivent aller au-delà des approches économiques et technologiques court-termistes et prendre en compte la dimension éthique au sein de leurs actions.  

Trop souvent, a dénoncé le successeur de Pierre, certaines visions matérialistes ou utilitaires conduisent à des pratiques uniquement motivées par l’intérêt personnel. De telles habitudes reviennent à considérer l’autre comme un moyen pour parvenir à ses fins et entraînent un manque de solidarité et de l’injustice.

Reconnaissant les évolutions de ces dernières années au sein du Forum, le pontife romain à appelé les participants à promouvoir le développement intégral de tous et en particulier des générations futures. Leurs délibérations doivent en outre permettre de faire croître la solidarité, en particulier avec «les plus nécessiteux, qui subissent une injustice sociale et économique et dont l’existence même est menacée».

Sur Twitter, le cardinal Peter Turkson, préfet du dicastère pour le service du développement humain intégral a de son côté interpellé le même jour les membres du Forum sur les enjeux écologiques globaux. Rappelant que les gouvernements parvenaient sans mal à renflouer les banques, le haut prélat s’est interrogé: »Pourquoi ne pouvons-nous pas trouver des ressources pour prévenir et stopper la crise climatique ?» a-t-il demandé. (cath.ch/imedia/cg/mp)

70 chefs d'Etat sont attendus au Forum économique mondial de Davos | © Flickr / Crossroads Foundation Ltd / David McIntyre
21 janvier 2020 | 13:35
par I.MEDIA
Partagez!