Vatican

François dans l'Océan Indien a semé la graine de la vraie révolution

   

Durant son voyage dans l’Océan Indien du 4 au 10 septembre 2019, la graine de la vraie révolution – «celle de l’amour qui éteint la violence et génère la fraternité» – a été semée, a estimé le pape François lors de son audience générale le 11 septembre 2019.  Sur la place Saint-Pierre, le pontife est revenu sur son 31e voyage apostolique.

Devant des milliers de pèlerins, le pape François a confié avoir effectué ce voyage au Mozambique, à Madagascar et à Maurice, comme «un pèlerin de paix et d’espérance». Au Mozambique, une terre ayant récemment souffert d’un long conflit armé, le successeur de Pierre est venu semer des «grains d’espérance, de paix de réconciliation». Il a encouragé les autorités à travailler ensemble «pour le bien commun». Il s’est aussi réjoui du pas en avant réalisé le 1er août dernier pour parvenir à la paix.

Dans ce pays, le chef de l’Eglise catholique a également évoqué sa visite à l’hôpital de Zimpeto, en banlieue de Maputo, capitale du Mozambique. Dans cette structure, a déclaré le pontife spontanément, «tous travaillent pour les malades», et ce bien qu’ils ne soient pas de la même religion. Enfin, pour le pape, la messe célébrée dans le grand stade a été un point culminant de son voyage, une véritable graine de la vraie révolution: «celle de l’amour qui éteint la violence et génère la fraternité».

Le Père Pedro Opeka et Victoire Rasoamanarivo

Le pontife a ensuite mentionné Madagascar, pays pauvre mais magnifique de par ses ressources. Il a ainsi insisté sur sa visite dans la ‘Cité de l’amitié’ du Père Pedro Opeka. Dans ce lieu, on tente de concilier travail, dignité et protection des plus démunis. Ici, le pape a également vénéré la première béatifiée du pays, Victoire Rasoamanarivo. Il a également évoqué la veillée qu’il a passée avec les nombreux jeunes du pays, encouragés à répondre «généreusement» à l’appel de la mission. La pluie n’a pas altéré la joie de ces jeunes, s’est-il félicité.   

Les Béatitudes, un antidote à l’égoïsme

A Maurice enfin où le successeur de Pierre a passé une journée, le pape s’est souvenu de sa visite sur la tombe du Père Laval, «l’apôtre de l’unité mauricienne». Lors de la messe au monument Marie-Reine-de-la-Paix, il avait mené une méditation sur la Béatitudes. L’Evangile des Béatitudes doit être la «carte d’identité» du chrétien et demeure un antidote à la tentation de l’égoïsme, a-t-il rappelé.

Plus de 20 ans après Jean Paul II, le pape argentin a ainsi mis ses pas dans ceux du Polonais. L’espérance du monde est le Christ, «ferment le plus puissant de fraternité, de liberté et de justice et de paix» pour tous les peuples, a-t-il estimé devant la foule. C’est ce ferment qu’il a cherché à apporter lors de ce voyage. Il a donc invité les fidèles à prier pour qu’il porte du fruit.

Se réfugier sous le manteau de Marie

L’évêque de Rome a également profité de cette audience pour saluer tout particulièrement l’association d’évangélisation Annuncio ainsi que les pèlerins venus du Sénégal, accompagnés de l’évêque de Thiès, Mgr André Gueye. En s’adressant aux pèlerins portugais, le pape a également exhorté la foule à aller se réfugier «sous le manteau de Marie». Là, se trouve la paix, a-t-il pointé.

Enfin, le 14 septembre, se tiendra la fête de l’Exaltation de la Sainte-Croix. Il a donc tout particulièrement prié pour une initiative d’évangélisation se déroulant en Pologne se tenant à l’occasion de cette fête. (cath.ch/imedia/cg/be)

Le pape François célébre la messe au stade de Zimpeto, au Mozambique | capture d'écran Vatican media
11 septembre 2019 | 12:40
par Jacques Berset
Ile Maurice (26) , Madagascar (36) , Mozambique (23) , pape françois (1597) , Père Laval (1)
Partagez!