Vatican

Le pape François plaide pour l'inculturation de l'Évangile

Parler de la foi comme dans les siècles passés amène à «ne plus être compris par les nouvelles générations», a prévenu le pape François lors de l’audience générale le 13 octobre 2021. Il a souligné les défis de l’inculturation de l’Évangile, notamment dans la période actuelle «où une technologie toujours plus avancée semble avoir le dessus».

Le pontife a continué, devant un millier de pèlerins rassemblés dans l’Aula Paul VI, sa catéchèse sur la lettre de saint Paul aux Galates. Il s’est arrêté, à la lumière des recommandations de Paul, sur le sens de la liberté chrétienne. «Nous sommes libres parce que nous avons été libérés, libérés par la grâce, libérés par l’amour», a-t-il fait remarquer. Cette libération vient du baptême et donc du Christ.

Dès lors, pour le chef de l’Église catholique, être catholique ne peut pas être «une dénomination sociologique pour nous distinguer». Au contraire, la liberté catholique signifie l’«ouverture de l’Église à tous les peuples et à toutes les cultures».

«Combien d’erreurs ont été commises dans l’histoire de l’évangélisation en voulant imposer un seul modèle culturel!», s’est exclamé l’évêque de Rome, déplorant la violence parfois employée. Il a considéré qu’une telle attitude a privé et prive encore l’Église de «tant d’expressions locales qui portent en elles les traditions culturelles de peuples entiers». Et a donné en exemple les cas de la Chine et de l’Inde.

La liberté catholique est «dynamique» car elle doit s’exprimer dans des cultures multiples «en constante transformation», a affirmé le pape François. Les catholiques sont donc appelés, a-t-il insisté, à embrasser «la condition des pèlerins» et à être comme eux «dans un exode continu […] libérés de l’esclavage pour marcher vers la plénitude de la liberté». (cath.ch/imedia/cd/bh)

Être catholique ne peut pas être «une dénomination sociologique pour nous distinguer», a lancé le pape | © CTV
13 octobre 2021 | 11:00
par I.MEDIA
Partagez!