Au Burkina Faso, l'Eglise devient une cible pour les djihadistes qui veulent déstabiliser le pays ©  Jacques Berset
Vatican
Au Burkina Faso, l'Eglise devient une cible pour les djihadistes qui veulent déstabiliser le pays © Jacques Berset

Le pape François prie pour les victimes de l'attentat visant une église au Burkina Faso  

13.05.2019 par I.Media

“Ayant appris avec douleur la nouvelle de l’attaque menée contre une église à Dablo”, au Centre-Nord du Burkina Faso, le pape François “prie pour les victimes, pour leurs familles et pour toute la communauté chrétienne de ce pays”, a indiqué sur Twitter le 13 mai 2019 Alessandro Gisotti, directeur ad interim du Bureau de presse du Saint-Siège.

Depuis plus de quatre ans, le Burkina Faso fait face à des attaques terroristes de plus en plus meurtrières, qui ont fait plus de 500 morts.  Le dimanche matin 12 mai, six personnes, dont l’abbé Siméon Yampa, curé de Dablo, ont été assassinés par des terroristes, lors d’une attaque perpétrée pendant la messe.

Massacre pendant la messe

Sur le coup de 9h, entre 20 et 30 individus armés ont pénétré dans l’église en pleine messe et ont ouvert le feu sur l’assemblée. Ils ont ensuite incendié plusieurs boutiques et véhicules ainsi qu’un centre de santé.

Pour Mgr Théophile Nare, évêque du lieu, il s’agit de la première attaque d’une telle ampleur contre la communauté catholique, indique Vatican News. C’est en effet la première fois qu’une église catholique était visée. Quelques jours plus tôt, le 28 avril, une autre attaque avait été dirigée contre une église protestante, à Silgadji, dans le Nord du pays. Des hommes avaient fait irruption dans un temple protestant et tué 6 personnes, dont le pasteur. Plusieurs imams ont également été assassinés par les djihadistes dans le Nord. Selon des sources sécuritaires, ceux-ci étaient “considérés comme pas assez radicaux” par les djihadistes ou “accusés de collaborer avec les autorités”. (cath.ch/imedia/cg/be)


Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Vatican | © Jacques Berset

Le cardinal Parolin déplore l’hostilité envers le magistère du pape

le drapeau national du Burkina Faso (photo DR)

Accord institutionnel entre le Saint-Siège et le Burkina Faso

Actualités ›