International

Le pape François salue la «culture de la rencontre» de Taizé

Le pape François a apporté son soutien à la «culture de la rencontre» de Taizé. Pour la première fois, pandémie oblige, la Rencontre européenne des jeunes de Taizé, du 27 décembre 2020 au 1er janvier 2021, aura lieu en ligne. L’événement initialement prévu à Turin a été reporté d’un an.

Le thème de cette 43e rencontre européenne est «Espérer à temps et à contretemps – Un message pour 2021», titre du texte que Frère Alois, le prieur de la communauté, a écrit pour l’occasion.

Une Rencontre européenne en ligne

Le pape François appelle à «développer une culture de la rencontre et de la fraternité, et à marcher ensemble vers cet horizon d’espérance dévoilé par la résurrection du Christ», affirme dans son message le cardinal Pietro Parolin. Le secrétaire d’Etat du Saint-Siège, dans une lettre envoyée au nom du pontife aux participants de la Rencontre européenne de la communauté de Taizé, souligne que se rencontrer «met déjà sur le chemin de l’espérance».  

«La situation sanitaire ne permettant pas, cette fois-ci, un tel rassemblement, vous avez fait preuve de créativité et d’imagination: bien que dispersés, vous êtes reliés d’une manière inédite grâce aux nouveaux moyens de communication. Et du même coup vous élargissez cette rencontre à des jeunes de tous les continents. Que ces journées pendant lesquelles vous priez ensemble et vous vous soutenez les uns les autres dans la foi et la confiance, vous aident à «espérer à temps et à contretemps», comme le souligne le thème du message qui vous accompagnera au long de l’année 2021, peut-on lire dans le message du pape.

L’encyclique Fratelli tutti

«Le fait même de vous ›rencontrer’, même si exceptionnellement vous le faites d’une manière virtuelle, vous met déjà sur le chemin de l’espérance. Comme le Saint Père l’a redit dans son encyclique ›Fratelli tutti’, ›Personne ne peut affronter la vie de manière isolée. Nous avons besoin d’une communauté qui nous soutient, qui nous aide et dans laquelle nous nous aidons mutuellement à regarder de l’avant›. Ne soyez pas de ceux qui sèment le désespoir et suscitent une méfiance constante, ce serait neutraliser la force de l’espérance qui nous est offerte par l’Esprit du Christ ressuscité. Au contraire, laissez-vous habiter par cette espérance, elle vous donnera le courage de suivre le Christ et de travailler ensemble avec et pour les plus démunis, en particulier ceux qui ont du mal à affronter les difficultés du temps présent».

Le pape François, proche de Taizé

La communauté de Taizé, communauté monastique œcuménique, a été fondée pendant la Deuxième guerre mondiale dans le village éponyme, en Bourgogne, par Frère Roger, – de son nom d’état civil Roger Schutz -, né le 12 mai 1915 à Provence, un petit village suisse situé à 800 m d’altitude, dans le district du Jura-Nord Vaudois.

Frère Roger | © Communauté de Taizé

Taizé organise chaque année une rencontre de jeunes dans une ville européenne. Cette année, en raison de la situation sanitaire, la réunion se tient en ligne, et rassemble aussi des jeunes d’autres continents. Le pape François, affirme le cardinal Parolin, se joindra « par la pensée et la prière » à cette initiative.

L’évêque de Rome, assure aussi son «numéro 2», bénit tous les participants de cette rencontre, leurs familles et les membres de la communauté de Taizé. Le pontife, proche de la communauté, reçoit chaque année depuis le début de son pontificat au Vatican Frère Aloïs (Alois Loeser). L’actuel prieur de Taizé est né le 11 juin 1954 en Bavière. (cath.ch/be)

Une expérience de fraternité née en 1940
Fondée en 1940 par le Suisse Roger Schutz (1915-2005) – Frère Roger – à Taizé, dans le département français de Saône-et-Loire, la communauté se trouve dans le village situé à 9 km au nord de Cluny et à 26 km au nord-ouest de Mâcon. Elle rassemble une centaine de frères, catholiques et de diverses origines protestantes, provenant d’une trentaine de nationalités. Les trois-quarts vivent à Taizé et les autres dans sept fraternités en Asie, en Afrique et en Amérique latine. D’ordinaire, chaque année, par dizaines de milliers, les jeunes participent à l’une des étapes de son «pèlerinage de confiance sur la terre» dans différents endroits du monde.
Cette année, outre le message du pape François, la communauté de Taizé a reçu les encouragements du patriarche œcuménique Bartholomée, du patriarche Cyrille de Moscou, de l’archevêque de Canterbury, Justin Welby, du Secrétaire général par intérim du Conseil Œcuménique des Eglises (COE), le Père Ioan Sauca, du Secrétaire du Forum Chrétien Mondial, le Rev. Casely Essamuah, du Secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale, le Rev. Martin Junge, du pasteur Christian Krieger, président de la Conférence des Eglises d’Europe (KEK), et de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. JB

Frère Alois, prieur de Taizé | © médiaTaizé
27 décembre 2020 | 09:47
par Jacques Berset
Partagez!