Vatican

Le pape François salue la présence aimante auprès des malades

La présence aimante de personnes auprès des malades est «un signe tangible de la consolation de Jésus et de sa mère», a déclaré le pape François aux membres de l’association italienne contre la leucémie (AIL), reçus en audience le 2 mars 2019, à l’occasion des 50 ans de cette structure.

Soigner une maladie ne consiste pas à soigner «un organe» ou «des cellules» mais l’ensemble de la personne humaine, a affirmé le pontife. Ainsi «la personne dans sa spiritualité ne s’épuise pas dans la corporéité». Si le rôle du corps médical est crucial sur le plan scientifique, les médecins et soignants ont également un rôle «spirituel» à jouer et sont appelés à prendre en charge les patients dans leur totalité.

La présence de ceux qui partagent des moments difficiles avec les malades constitue ainsi «un signe tangible de la présence et de la consolation de Jésus et de sa mère, la Vierge Marie, mère de tous les malades». Cette attitude de proximité est d’autant plus nécessaire vis-à-vis du patient ayant un trouble hématologique, dont la situation est complexe. Dans cette épreuve, les malades ne sont pas seuls, a poursuivi le pape. Le Christ qui a vécu l’expérience difficile de la douleur et de la croix est présent.

Le courage de rester au pied de la croix

Sortant de son discours, le chef de l’Eglise catholique a ainsi évoqué le témoignage d’un couple italien ayant perdu deux enfants, fondateurs de l’une des sections de l’association. Comme Marie, «ils ont eu le courage de rester au pied de la croix», en pensant à la résurrection des nombreux autres enfants qu’ils soutiennent avec l’AIL. Remerciant l’ensemble des bénévoles accompagnant le personnel soignant au quotidien, le pontife a souligné en particulier la ferveur du bénévolat italien. «L’une des choses qui m’a le plus touchée lors de mon arrivée à Rome», a-t-il confié dans une improvisation.

Fondée à Rome en 1969 sous l’impulsion du professeur Franco Mandelli, l’AIL encourage la recherche scientifique pour le traitement de la leucémie, du lymphome et du myélome et accompagne les malades et leur famille. (cath.ch/imedia/cg/mp)

Le pape a salué la présence aimante auprès des malades | Photo Fickr/Ali-Eminov/ CC BY-NC 2.0
2 mars 2019 | 17:04
par Maurice Page
hôpital (21), malades (18)
Partagez!