International

Le pape invite les médias catholiques à «l'unité dans la diversité»

Le monde a besoin de médias qui peuvent aider les jeunes à «distinguer le bien du mal» en présentant les faits de manière «claire et impartiale», a déclaré le pape François le 30 juin 2020 dans un message adressé à la Catholic Press Association (Association de la presse catholique CPA). Pour cela, ils doivent promouvoir «un dialogue sincère».

La Catholic Press Association, un organisme fondé en 1911 regroupant des médias catholiques du Canada et des Etats-Unis organise du 30 au 2 juillet son séminaire annuel. Le thème de la rencontre, qui s’est tenue en ligne pour des raisons sanitaires, est «Ensemble tout en étant séparés», une traduction possible de la devise des Etats-Unis ›E pluribus unum›. Ce rendez-vous annuel majeur de la presse catholique réunit d’ordinaire aux Etats-Unis nombre de journalistes, professionnels du monde de la communication et de l’édition, ainsi que plusieurs évêques

Dans le message qu’il adresse à la CPA à l’occasion de son séminaire annuel, le pape François invite les participants à être entre eux signes d’unité. Pour le pontife, le monde a plus que jamais besoin d’hommes et de femmes de principes pour protéger une information de tout ce qui pourrait l’altérer.

Abattre les murs qui empêchent un dialogue sincère

Le pape François encourage les participants à favoriser l’unité dans la diversité. «Nous avons besoin de médias qui peuvent aider les gens, en particulier les jeunes, à distinguer le bien du mal, à développer des jugements solides basés sur une présentation claire et impartiale des faits, et à comprendre l’importance de travailler pour la justice, la concorde sociale et le respect de notre maison commune».

Selon lui, le métier de communiquant n’est pas seulement technique mais consiste aussi à «abattre les murs, visibles et invisibles, qui empêchent un dialogue sincère» entre les personnes.

Cet impératif est apparu clairement lors de la crise sanitaire quand les hommes ont expérimenté la «distanciation sociale», a analysé le chef de l’Eglise catholique. Avec le confinement, chacun a pu constater combien «la mission des moyens de communication est essentielle pour rassembler les gens, réduire les distances, fournir les informations nécessaires et ouvrir les esprits et les cœurs à la vérité», a-t-il insisté.

Une communauté catholique plus polarisée

C’est ce type d’impulsion qui a été, selon le pontife, à l’origine de la création de nombreux médias catholiques aux Etats-Unis au XIXe siècle. Il a demandé à leurs héritiers de promouvoir dans le monde d’aujourd’hui l’unité pour faire face à une époque marquée par des conflits et une polarisation «dont la communauté catholique elle-même n’est pas à l’abri».

Le pape François a souligné l’importance d’une diversité au sein des médias eux-mêmes. «Ce sont souvent les membres les plus petits qui, en fin de compte, sont les plus nécessaires», a-t-il souligné. Un des premiers journaux catholiques américains, a rappelé le pontife, a été le Catholic Miscellany, publié pour la première fois à Charleston en 1822 et qui fut suivi par d’autres revues et périodiques. (cath.ch/imedia/vaticannews/be)

Paolo Ruffini, préfet du Dicastère pour la Communication du Vatican, orateur invité au séminaire de la CPA | © Jacques Berset
1 juillet 2020 | 10:37
par I.MEDIA
Partagez!