Vatican

Le pape préoccupé par la formation «traditionaliste» des prêtres?

«Le pape s’inquiète du retour des positions traditionalistes dans la formation des prêtres», a confié le cardinal João Braz de Aviz, préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, le 17 mai 2021. Le prélat brésilien s’est exprimé lors d’un colloque en ligne organisé à l’occasion de la Semaine nationale pour les Instituts de vie consacrée d’Espagne, relayé par le site d’information Vida Nueva digital.

Avec d’autres intervenants, le chef de dicastère a délivré un enseignement sur le sensus fidei, littéralement «le sens de la foi», une notion théologique utilisée à maintes reprises par le pape François pour rappeler à quel point c’est à l’Église de Dieu tout entière que la foi est révélée. Selon les mots du pontife, cela signifie que «le Troupeau possède aussi son propre ‘flair’ pour discerner les nouvelles routes que le Seigneur ouvre à l’Église».

Eloignement de Vatican II

Dans le cadre de cette conférence, le cardinal Braz de Aviz a révélé comment, lors d’une récente rencontre avec le pontife, ce dernier lui a fait part de sa crainte en matière de formation des prêtres: il y a une «certaine tendance à s’éloigner un peu du Concile Vatican II, en prenant des positions traditionalistes», lui aurait confié le pape.

Mgr Braz de Aviz est préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique | © Bernard Hallet

Le cardinal brésilien a également partagé sa peur de voir parfois l’autorité confiée à certains dévoyée: «Si l’autorité n’est pas un service, elle se transforme en abus et, à partir de là, elle peut se manifester par un abus de conscience et un abus sexuel».

Appelant les consacrés à promouvoir une formation dynamique, «favorisant la réciprocité homme-femme», le Brésilien s’est attristé des «résistance dans de nombreuses structures de l’Église quand il s’agit d’ouvrir des espaces de participation».

Pas de consécration majeure ou mineure

«Tout ce qui nous fait quitter notre filiation divine n’a pas son origine en Dieu, au contraire, cela élimine les valeurs du Royaume de Dieu», a insisté le haut prélat. Ainsi, la vie religieuse doit selon lui être «un témoignage sans cultures supérieures ou inférieures, sans castes ni classes sociales». «Il n’y a pas de consécration [religieuse] majeure ou mineure», a-t-il expliqué.

En matière de formation, le cardinal brésilien a suggéré aux religieux «d’actualiser le sens de l’obéissance loin de l’abus de pouvoir». Il les a enfin invités à améliorer «la gestion de leurs biens au service de la mission» et de la transparence économique. (cath.ch/imedia/cg/rz)

Le pape François s'inquiète de la tendance de certains prêtres à s'éloigner de Vatican II | photo d'illustration © Antoine Mekary I.Media
19 mai 2021 | 16:49
par I.MEDIA
Partagez!