Le pape prie pour les victimes de l'attentat djihadiste contre les églises de Surabaya

A l’issue de la prière du Regina Coeli, le pape François a tenu dimanche 13 mai 2018 à adresser une prière pour les victimes d’attaques contre trois églises dans la ville de Surabaya, en Indonésie. Au moins onze personnes sont mortes, et une quarantaine ont été blessées.

L’attaque revendiquée par l’organisation de l’Etat Islamique (EI) a été commise par les membres d’une même famille de djihadistes affiliés à l’organisation terroriste islamique indonésienne Jamaah Anshar Daulah (JAD).

Terrorisme familial: un père, ses garçons, sa femme et ses petites filles

Selon le général Tito Karnavian, de la Police nationale indonésienne, un père et deux de ses garçons ont actionné les bombes contre l’église pentecôtiste de Surabaya (GPPS) et l’église catholique de Sainte-Marie Immaculée, tandis que la mère et ses deux filles de 9 et 12 ans ont attaqué l’Indonesian Christian Church (GKI) de Diponegoro.

«Je suis particulièrement proche du cher peuple d’Indonésie» où des églises ont été ciblées par des attentats, a lancé le pape François le 13 mai 2018 après la prière mariale du Regina Cœli.

Revendication de Daech, l’Etat islamique

Des églises indonésiennes, a expliqué le pontife, ont été durement frappées par de «graves attaques». Trois églises de Surabaya, la deuxième ville du pays, ont été attaquées à dix minutes d’intervalle ce 13 mai. Au moins onze personnes sont mortes, et plus d’une quarantaine ont été blessées. La triple attaque a été attribuée par les forces de l’ordre au terrorisme islamique et a été revendiqué par des terroristes se réclamant de l’Etat islamique (EI).

Depuis sa fenêtre du Palais apostolique, le pape François a invité à prier «le Dieu de la paix afin qu’il fasse cesser ces violentes actions». Il a également souhaité que la haine et la violence ne soient plus présentes dans les cœurs, pour laisser place à la réconciliation et la fraternité. Le pontife a alors invité à se recueillir en silence quelques instants.

«Chercher la vérité des informations»

Après cet appel, le successeur de Pierre a notamment rappelé la célébration le même jour de la Journée mondiale des communications sociales. Alors que celle-ci est placée sous le signe de la lutte contre les fake news, les fausses nouvelles, il a adressé une salutation particulière aux journalistes qui s’engagent à «chercher la vérité des informations». Ainsi, ils contribuent à «une société juste et pacifique».

Sortant de son texte écrit, le pape François a également noté qu’un grand nombre de pays célébraient la fête des mères en ce deuxième dimanche du mois de mai. Il a demandé à la foule réunie sur la place Saint-Pierre d’applaudir les mères, pour les remercier de leur «protection de la famille». (cath.ch/imedia/jakartapost/xln/be)

Attaques terroristes contre les églises de Surabaya | © www.thejakartapost.com
13 mai 2018 | 17:33
par Jacques Berset
Partagez!