International

Le patriarcat de Moscou salue les bonnes relations avec Rome

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou (DREE), a salué les bonnes relations avec Rome, à l’occasion d’une interview à la chaîne de télévision «Rossia 24».

L’Eglise orthodoxe russe souhaite développer des actions sociales communes pour renforcer la coopération entre les chrétiens de différentes confessions, notamment avec l’Eglise catholique, lit-on dans un communiqué du 25 décembre 2019 sur le site du Patriarcat de Moscou. Dressant le bilan de l’année 2019, le «numéro deux» du Patriarcat de Moscou a souligné que les relations avec l’Eglise catholique romaine «sont plus confiantes, plus constructives».

Des relations «plus confiantes, plus constructives»

«Nous avons élaboré plusieurs projets en commun. Il s’agit, avant tout, de projets caritatifs et sociaux, comme de l’aide à la population sinistrée de Syrie», déclare-t-il, en soulignant que «nous parvenons à rester dans la même dynamique dans nos rapports avec l’Eglise catholique».

«Nous fêterons bientôt le 4e anniversaire de la rencontre historique entre le patriarche Cyrille et le pape François [dans un salon de l’aéroport de La Havane, à Cuba, le 12 février 2016, ndlr]», relève le chef du DREE. Cette rencontre fut historique pour plusieurs raisons. «D’abord parce qu’aucun pape de Rome n’avait jamais rencontré aucun patriarche de Moscou. Ensuite parce qu’elle a, effectivement, ouvert une nouvelle page dans l’histoire des relations entre l’Eglise orthodoxe russe et l’Eglise catholique romaine».  

Soutien à des enfants syriens victimes de la guerre

L’Eglise orthodoxe russe poursuit aussi le projet «Il n’y a pas d’enfants étrangers», faisant venir en Russie des enfants victimes de mines ou de bombardements, ayant perdu un membre. «Nous leur faisons faire des prothèses individuelles, et nous leur apprenons à s’en servir. Par ailleurs, les enfants syriens venus à Moscou bénéficient d’une réhabilitation complète, notamment sur le plan psychologique». Ce projet est réalisé actuellement grâce à des dons, avec le soutien de fondations russes, dont la fondation «Ligne de vie».

«Nous espérons pouvoir organiser des projets semblables en commun avec les catholiques, parce qu’ils ont entrepris des actions identiques de leur côté. Ce travail pourrait consolider nos liens», conclut-il. (cath.ch/mospat.be)

Le métropolite Hilarion, chef du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou | © Jacques Berset
30 décembre 2019 | 11:35
par Jacques Berset
Partagez!