Suisse

Le pèlerinage de Lourdes c'est parti!

Quatorze heures de car, la route de Fribourg à Lourdes n’est pas une promenade de santé. Mais avec beaucoup de bonne humeur et d’attentions aux malades, les 1’000 kilomètres d’autoroute jusqu’à la cité mariale sont avalés sans problèmes. «Je n’ai jamais autant été dorlotée», reconnaît Régine, qui participe au pèlerinage interdiocésain de Suisse romande .

Alleluia ! Benoît rayonnant dans sa chaise roulante rouge interpelle joyeusement les pèlerins qui se rassemblent sur le parking de St-Léonard, devant le cimetière de Fribourg. Malgré l’heure très matinale ce dimanche, il est 5h30, malgré un ciel bas qui retient ses gouttes, l’ambiance des retrouvailles est très joyeuse. Il faut dire que la plupart des pèlerins de Lourdes sont des fidèles. Marie-Madeleine y a participé 42 fois comme infirmière. Elle y vient pour la quatrième fois  comme malade. «Tu seras sage!» «Oui, chef!» «J’aime bien quand tu m’appelles chef», rétorque Phillippe Mercier. Le médecin-chef a un bon mot pour chacun. Dans un brouhaha, pas si désorganisé, les soutes des cars venus de Lourdes se remplissent : chaises roulantes, «tintebins», bouteilles d’oxygène, panières pleines de coussins et de couvertures, pique-nique et boissons pour la journée.

Un verre d’eau, un petit gâteau?

Les derniers adieux échangés, tout le monde est à bord, les trois cars s’ébranlent. «Au retour, je prendrai l’autre car, avec un moteur bi-turbo. Il pousse nettement», commente le collègue à son chauffeur. «Le pèlerinage commence maintenant, au moment où nous quittons notre milieu de vie», explique l’infirmier chef de car Yves Gremion. «Je dois prendre mes médicaments maintenant?» «Non, vous les prendrez au moment du petit-déjeuner». Autoroute de la Gruyère. Il pleut, le Moléson est caché dans le brouillard. Lausanne-Ouchy première étape. Zut, la place des cars est squattée par les carrousels. Après quelques minutes, les pèlerins lausannois retrouvent le bus.



Autotoute, Genève-Palexpo. «Je peux descendre fumer une cigarette?» La douane, la France, temps toujours gris avec quelques averses. On somnole un peu. Vanessa et Philippa, deux étudiantes de 1er année de la Haute Ecole de santé de Fribourg, jouent les hôtesses: «Un verre d’eau, un petit gâteau? N’oubliez pas de prendre vos pilules».

«Vous n’en avez pas un peu marre?»

Après le petit déjeuner, on médite un peu avec les chants de la chorale de Lourdes. «Soyez béni, Seigneur, en l’honneur de la Vierge Marie.» Le CD fini par tourner en boucle. «Vous n’en avez pas un peu marre? Vous ne voulez pas écouter autre chose? Ces prières et ces chants, nous en aurons toute la semaine!».

Les conversations vont bon train: «Et la famille et les enfants?» Les nouvelles sont parfois bonnes, parfois non. «Le dernier loto des brancardiers? Ça été la cata ! 1’500 francs de déficit», se plaint Gilles. Les talus de l’autoroute s’ornent de genêts en fleurs, les pins apparaissent sur les collines. Pause-sandwich sur un restoroute près de Nîmes.

Dans deux heures nous y sommes

Dans l’après-midi projection d’un film. On rigole un peu avec Muriel Robin dans St-Jacques la Mecque. Mais le film parle bien d’amour, d’amitié, de choix de vie. Une méditation du bibliste Philippe Lefebvre évoque ceux qui font leur chemin, dans les difficultés, en mettant un pied devant l’autre, au jour le jour, sans arrogance, en s’appuyant sur Jésus. «Heureux ceux qui ne peuvent pas répondre à ce que l’on attend d’eux, qui sont humiliés, moqués.»

Gros bouchon sur l’autoroute. Une remorque de bois de chauffage s’est renversée sur la chaussée. A Toulouse, nouvelle pause café ou cigarette. «Dans deux heures nous y sommes», explique le chauffeur aussi heureux que ses passagers de voir la fin du périple. Ces heures sont les plus longues. La pluie qui nous avait épargnés à Fribourg, 14 heures plus tôt, nous attend à Lourdes. «Cool, on est arrivé» s’exclame Céleste, la benjamine du groupe, du haut de ses quatre ans et demi. (cath.ch/mp)

Le 25e pèlerinage de Lourdes, c'est parti pour Benoît | © Maurice Page
21 mai 2019 | 08:00
par Maurice Page
Lourdes (80), pèlerinage (136)
Partagez!