International

Le Père Nicolas Lhernould nommé évêque de Constantine, en Algérie

Le Père Nicolas Lhernould a été nommé par le pape François le 9 décembre 2019 nouvel évêque de Constantine et Hippone. Ce diocèse de l’Est de l’Algérie comprend l’antique Hippone – aujourd’hui Annaba – dont saint Augustin fut évêque au 5ème siècle, et qui s’appelait Bône durant la colonisation française.

Jusqu’ici vicaire général de l’archidiocèse de Tunis, en Tunisie, le Français, âgé de 44 ans, dirigera le diocèse de Constantine. Ce diocèse algérien était administré depuis février 2017 par le Père Jean-Marie Jehl, curé de Batna, après que l’évêque d’alors, Mgr Paul Desfarges, fût nommé archevêque d’Alger en décembre 2016.

Missionnaire en Tunisie

Né à Courbevoie, en région parisienne, en 1975, le Père Lhernould entre en 1999 au Séminaire français de Rome pour le compte de l’archevêché de Tunis. Ordonné en 2004, il commence sa mission dans le pays l’année suivante. Président du Centre d’études de Carthage, en plein cœur de Tunis, de 2009 à 2014, il est nommé vicaire général de cet archidiocèse en 2012. Le 29 juillet 2019, il était nommé directeur national des Œuvres pontificales missionnaires en Tunisie par le cardinal Fernando Filoni, alors préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples.

Le Père Lhernould a été curé de Sousse, Monastir et Mahdia de 2005 à 2012. A partir de 2012, il a été curé de Ste-Jeanne d’Arc à Tunis  et vicaire général. Il parle français, italien, anglais, allemand, arabe tunisien, espagnol et portugais. La communauté catholique en Tunisie, comme dans le reste du Mahgreb, est en effet essentiellement formée d’expatriés.

Basilique Saint-Augustin, dans la ville d’Annaba, l’antique Hippone | © diocèse de Constantine

1’500 catholiques

En 1950, alors que l’Algérie faisait encore partie de la France, le diocèse de Constantine comptait 180’000 catholiques (5% de la population). En 2016, ils n’étaient plus que 1’500 pour une population de douze millions d’habitants musulmans. Une dizaine de prêtres y dessert 6 paroisses. Il y a des catholiques dans toute la région, avec des lieux de culte et des communautés à Constantine, Annaba, Bejaia, Sétif, Batna, Tébessa et Skikda. Les laïcs les plus nombreux sont des étudiants d’Afrique subsaharienne. Ils partagent, sur les campus universitaires, la vie de leurs camarades algériens.

Le diocèse de Constantine et Hippone est célèbre pour avoir eu pour évêque le docteur de l’Eglise saint Augustin (354-430).  (cath.ch/vaticannews/imedia/be)

 

La ville de Constantine, à l'Est de l'Algérie © diocèse de Constantine
9 décembre 2019 | 15:55
par I.MEDIA
Partagez!