Suisse

Vaud: le premier centre taoïste européen vient d’être inauguré

Installé à Bullet (VD), le Centre taoïste intégratif Ming Shan allie philosophie chinoise et médecine occidentale. Il propose la pratique d’une forme de spiritualité compatible avec le XXIe siècle, alliant les aspects psychologiques et physiques du bien-être, selon son fondateur Fabrice Jordan.

Le Centre, qui se veut un pont entre traditions spirituelles orientales et sciences cognitives, offrira un cursus taoïste de trois ans, ainsi qu’une large palette d’offres: séminaires de nutrition, concerts méditatifs, ateliers de calligraphie, ou rencontre thématiques et formations. Sa construction, indique le quotidien Le Temps, a été financée à hauteur de 40% par le canton de Vaud et la Confédération.

Pour Fabrice Jordan, médecin installé à Yverdon et initiateur du projet qui combine depuis 2011 les connaissances occidentales et taoïstes, il s’agit d’offrir aux personnes fragilisées des outils leur permettant de conserver un équilibre par elles-mêmes.

De nombreux moyens physiques et préventifs

Le taoïsme, qui regroupe des courants religieux et philosophique de la tradition chinoise, concerne l’acupuncture, le qi gong, le taï-chi, le feng shui et la méditation. Ayant comme particularité d’inclure le corps dans ses enseignements, il recourt à des nombreux moyens physiques et préventifs pour préserver notre capital-santé, de la nutrition, à une bonne gestion de nos rythmes, en passant par des techniques respiratoires ou de visualisation.

Cette tradition a notamment cartographié les différentes phases d’introspection et les changements d’état de conscience, et permet une compréhension précise de la méditation. Le Centre complète cette approche par celle des sciences cognitives, avec l’étude des différentes interprétations qu’un individu peut appliquer à son vécu, les structures de conscience. 

Cette double approche, fusionnée en une approche globale, sera celle qui sera enseignée lors du cursus que propose le Centre, avec le concours de professeurs universitaires et de maîtres taoïstes. C’est aussi celle que le Centre utilisera dans les soins prodigués.

Collaborations avec l’EPFL

Le Centre va enfin développer une collaboration avec l’EPFL autours de la recherche sur les aspects neuroscientifiques da la méditation, avec l’ECAL Lab (Ecole cantonale d’art de Lausanne), sur l’état émotionnel des utilisateurs, central dans la pratique des designers, ainsi qu’avec la Pinte des Mossettes, en Gruyère, sur l’équilibre alimentaire, source de prévention par l’alimentation. (cath.ch/letemps/cp)

Le futur centre Ming Shan accueillera notamment des retraites spirituelles et s’occupera de prévention en matière de santé. DR
15 octobre 2019 | 18:00
par Carole Pirker
Partagez!