Vatican

Le rite amazonien peut s'inspirer du rite zaïrois, selon le pape

Le rite zaïrois «suggère une voie prometteuse également pour l’élaboration éventuelle d’un rite amazonien», a déclaré le pape François dans la préface d’un livre consacré au rite zaïrois, présenté à Rome le 1er décembre 2020.

Le pape François a signé la préface d’un ouvrage intitulé Le Pape François et le Missel romain pour les diocèses du Zaïre, rédigé par la Sœur Rita Mbogshu Kongo et à paraître le 9 décembre. Édité par la Librairie éditrice vaticane. Il a souhaité appuyer la proposition portée par le livre qui décrit le rite congolais comme un rite prometteur pour d’autres cultures, et aujourd’hui «le seul approuvé après le concile Vatican II».  

«L’Esprit Saint embellit l’Église en lui montrant les nouveaux aspects de la Révélation et en lui donnant un nouveau visage , a déclaré le pape François. Le rite zaïrois, parce qu’il rencontre les besoins culturels d’une zone spécifique du contexte africain […] sans bouleverser la nature du Missel romain, suggère une voie prometteuse également pour l’élaboration éventuelle d’un rite amazonien», a-t-il affirmé.

Le rite zaïrois met en avant «une culture et une spiritualité animées par des chants religieux au rythme africain. Le son des tambours et autres instruments de musique constituent un réel progrès pour l’enracinement du message chrétien dans l’âme congolaise», a expliqué le pape. Le christianisme n’a pas un modèle culturel unique et doit apporter le visage des nombreuses cultures et des nombreux peuples dans lesquels il est accueilli et enraciné, a-t-il demandé. 

Le précédent Querida Amazonia

Dans son exhortation apostolique Querida Amazonia, parue en février 2020, le pape François avait déploré le peu de progrès fait depuis Vatican II en termes d’inculturation de la liturgie chez les peuples autochtones, soulignant (en note de bas de page) la proposition portée par le Synode de créer un rite amazonien. Il avait donné quelques pistes sur pour unir le divin et le cosmique de la liturgie aux spécificités culturelles autochtones, notamment «d’éléments propres de l’expérience des indigènes dans leur contact intime avec la nature».

L’ouvrage Le Pape François et le Missel romain pour les diocèses du Zaïre met en lumière une église inclusive, qui exprime l’âme de la population locale, s’est pour sa part réjoui le tout nouveau cardinal Silvano Tomasi, longtemps nonce en Afrique, durant la conférence de présentation du livre. Le rite zaïrois montre selon lui qu’il est possible d’adapter l’expression liturgique chrétienne aux exigences culturelles et à la sensibilité humaine locale sans perdre «l’unité fondamentale de la communauté catholique qui veut dire justement universelle».

Ce missel n’est pas voué à satisfaire l’exigence de communautés locales mais résulte d’une  réflexion anthropologique et historique, a-t-il souligné. Il renvoie l’Église d’Afrique à «sa tradition la plus antique qui est d’origine apostolique». Cette dernière exprime son adhésion à l’Évangile notamment à travers le sens de la vie qu’a la population locale. Alors que l’Europe et l’Amérique du Nord sont en proie à un processus de sécularisation, ces rites peuvent être selon lui une voie découvrir une autre manière de vivre la foi, a-t-il indiqué.

Une litanie invoquant les ancêtres

«Ce missel est l’œuvre de l’église locale en communion avec l’Église universelle», a expliqué le Père Bruno Silvestrini, spécialiste en liturgie, également présent. Il a souligné les principales spécificités du rite zaïrois et notamment l’ouverture de la célébration par une litanie invoquant les ancêtres aux côtés des saints.

D’autres différences sont également intéressantes à noter comme l’inclinaison des lecteurs devant le prêtre et leur bénédiction avant leur prise de parole ou encore le fait que l’assemblée écoute l’Évangile assise, la tradition culturelle africaine imposant la position assise lorsqu’un chef parle. (cath.ch/imedia/cd/bh)

Le pape François a signé la préface d’un ouvrage intitulé Le Pape François et le Missel romain pour les diocèses du Zaïre | © Vatican Media
2 décembre 2020 | 17:27
par I.MEDIA
Partagez!