Vatican

Le Saint-Siège donne des pistes d’actions concrètes pour Laudato si’

À l’occasion du cinquième anniversaire de l’encyclique Laudato si’ du pape François, une table ronde interdicastérielle sur l’écologie a été constituée afin de proposer des pistes d’action sérieuses, soutenues par le pape François. Publié le 18 juin 2020, le document «En chemin pour le soin de la maison commune» est né avec pour objectif «d’inspirer des choix et des comportements permettant de regarder l’avenir avec confiance et espérance».

L’agence I.MEDIA a sélectionné quelques propositions clefs pour entrer dans ce texte:

Chapitre 1 : Éducation et conversion écologique

1. Écologie intégrale et conversion spirituelle

(2) Valoriser les traditions monastiques dans leur «sage combinaison» de contemplation, de silence, de prière, de liturgie, de travail et de service.

(6) Éduquer à la conscience de l’importance du lien entre «équilibre personnel», «équilibre social» et «équilibre environnemental».

2. La vie humaine

(5) Développer le concept de péché contre la vie humaine parmi les nouvelles générations dans le contexte éducatif, culturel et pastoral, surtout au regard des nouveaux défis dans le domaine de la bioéthique (avortement, euthanasie, suicide…).

3. La famille et les jeunes au secours la maison commune

(3) Encourager les États à promouvoir des politiques intelligentes pour le développement de la famille afin de contrecarrer ce qu’on appelle l’ «hiver démographique», en particulier en Occident.

4. École maternelle et primaire

(4) Promouvoir des visites guidées avec les parents, dans des parcs, jardins botaniques, fermes pédagogiques, environnements significatifs pour leur beauté. Les aider à vivre des expériences intenses au contact de la nature.

5. Enseignement secondaire

(4) Éduquer et responsabiliser les jeunes à devenir des leaders en matière de dignité humaine, de miséricorde, de réconciliation, de non-violence, de paix et de développement durable. Dans le domaine scientifique, il existe d’excellents exemples de propositions éducatives menées par des enfants, qui mettent en valeur leur potentiel d’acteurs de changement.

6. Université

(7) Créer des instituts, à l’intérieur de chaque université, qui réunissent les recherches interdisciplinaires sur l’écologie intégrale, sur l’environnement et sur la santé de la planète.

7. Éducation permanente

(4) Valoriser la famille comme lieu privilégié d’éducation permanente à l’écologie intégrale, pour tous ses membres et ses générations; la soutenir dans le processus de croissance comme cellule fondamentale de la société.

8. Éducation informelle et culture de la rencontre

(6) Prêter attention à l’esthétique des environnements et au contact avec la nature. Il existe un rapport intime entre harmonie et environnement sain. Proposer des moments de contemplations de la nature et du beau, exprimer de la gratitude, et remercier Dieu: ceci fait partie de la conversion écologique intégrale.

(7) Considérer la culture de respect de la Création comme un instrument de dialogue et si possible de convergence entre les courants culturels.

9. Catéchèses

(3) Dans le cadre de la catéchèse, les implications éthiques de la question écologique sont à intégrer dans le scénario plus large de l’enseignement moral de l’Église, présenté dans la troisième partie du Catéchisme de l’Église catholique.

10. Dialogue œcuménique

(2) Organiser et poursuivre avec les autres Églises et communautés ecclésiales des rencontres de prière à l’occasion de la «Journée mondiale de la prière pour le soin de la Création» (le 1er septembre) ou lors du «Temps de la Création» (organisé du 1er au 4 octobre).

11. Dialogue interreligieux

(1) Encourager un style de vie prophétique, contemplatif et sobre.

(2) Retrouver la conscience du lien entre humanité et nature, y compris à travers les textes sacrés des différentes religions, afin de le traduire dans la vie quotidienne.

Chapitre 2 : Écologie intégrale et développement humain intégral

1. Alimentation

(3) Promouvoir un accès adéquat (en particulier pour les femmes et les jeunes) à la propriété et à l’utilisation des terres, aux permis de pêche, à l’achat de semences, au crédit responsable, à la formation et aux assurances, donner la priorité à l’utilisation des terres pour la production alimentaire directe plutôt que pour la production non-alimentaire ou de carburant, lutter contre l’accaparement des terres et la déforestation et promouvoir la culture de semences indigènes et diversifiées.

(15) Adopter et diffuser des programmes de sensibilisation, d’éducation et de coopération pour éviter le gaspillage alimentaire, qui touche également les chaînes de production, de distribution et de restauration, y compris les pertes après récolte.

2. Eau

(7) Renforcer la codification et la mise en œuvre – dans les conventions internationales et les législations nationales – de l’accès à l’eau potable en tant que droit humain fondamental et universel.

(13) Fixer la résolution des conflits concurrentiels déloyaux dans le domaine de l’eau, selon un ordre d’objectifs prioritaires, fondé sur la dignité humaine.

3. Énergie

(9) Vendre l’énergie à un prix abordable, partager équitablement le bénéfice de la vente, et aussi tenir compte des externalités négatives dans les tarifs et plus généralement dans les modèles commerciaux.

4. Ecosystème, déforestation, désertification, appauvrissement des terres

(6) Soutenir des initiatives fondées sur la coopération transnationale telles que : a) la protection du bassin du fleuve Congo, avec ses forêts et ses tourbières ; b) la «Grande Muraille Verte», dont le but est de renforcer la résilience de la société et du système naturel du Sahel et du Sahara, par la gestion appropriée de l’écosystème, le développement durable des ressources de la terre, la protection du patrimoine rural et l’amélioration des conditions de vie des populations locales.

5. Mers et océans

(12) Encourager les initiatives spirituelles et les réflexions théologiques liées aux océans et aux mers. Pour éduquer à la contemplation des océans et des mers et promouvoir les sanctuaires qui, au fil du temps, ont développé un lien particulier avec la mer.

6. Économie circulaire

(6) Accélérer les investissements dans les infrastructures durables, soutenus par des stratégies et des programmes nationaux et infranationaux clairs, en facilitant le flux de financement public et privé.

7. Travail

(10) Promouvoir la valeur sociale et économique de la maternité, afin qu’elle soit mieux protégée, en mettant au centre du système économique l’importance des relations familiales, plutôt que des seuls individus.

(11) Permettre aux travailleurs de s’organiser et de faire entendre leur voix dans des espaces de discussion libres et respectueux, faciliter les relations employeur-employé basées sur la participation, la confiance, la subsidiarité et la responsabilité partagée.

8. Finance

(3) Accélérer les investissements dans les infrastructures durables, soutenus par des stratégies et des programmes nationaux et infranationaux clairs.

9. Institution, justice et administration publique

(12) Encourager le dialogue entre les Églises locales et les organes législatifs, afin que soient étudiées des lois qui favorisent le bien commun et les droits de l’homme enracinés dans l’anthropologie chrétienne.

10. Santé

(1) Investir dans le diagnostic et le traitement des malformations et des maladies déjà détectables dans l’utérus, au lieu de promouvoir le diagnostic en vue de la sélection et de l’élimination.

11. Climat : défis, responsabilité, opportunités

(2) Promouvoir au niveau scolaire un enseignement interdisciplinaire basé sur l’écologie intégrale, sur la manière de résoudre les problèmes de changement climatique et de durabilité par le changement des modes de vie et l’utilisation de technologies innovantes.

(cath.ch/imedia/cg/cd/rz)

La protection du bassin du fleuve Congo est l'une des actions concrètes esquissées par «En chemin pour le soin de la maison commune» | © Steve Evans/Flickr/CC BY-NC 2.0
18 juin 2020 | 15:14
par I.MEDIA
Partagez!