International

Le Saint-Siège lance VatiVision, le «Netflix» du Vatican

Lundi 8 juin aura lieu le lancement en Italie VatiVision, le «Netflix» du Vatican. Cette plateforme de contenus vidéo se propose d’offrir un nouveau regard sur «2020 ans de culture, d’art et de foi», au travers d’un large panel de séries, documentaires et fictions.

Annoncé en octobre 2019 et développé conjointement par Vetrya, une agence de recherche et d’innovation numérique italienne, et le dicastère pour la communication, VatiVision est un service de vidéo en streaming à la demande donnant accès à des séries, documentaires et films inspirés par le christianisme.

Selon le site anglo-saxon Crux, qui a interrogé Paolo Ruffini, le préfet du dicastère pour la communication du Saint-Siège, cette plateforme n’est pas institutionnelle. Elle a été conçue par des hommes d’affaires «qui comprennent l’importance d’offrir un contenu de qualité lié à la tradition et à la culture catholiques». Selon lui, ces personnes investissent dans l’art, le culte et la foi.

Qualité plutôt que quantité

Dans ce but, le projet souhaite valoriser la qualité plutôt que la «surabondance de contenu». Le comité éditorial de VatiVision, en charge de la sélection des contenus, est constitué de représentants de l’Eglise catholique, d’experts culturels et d’experts en art et en cinéma. Vativision distribue également certains produits réalisés en collaboration avec Vatican Media. Toutefois, précise Paolo Ruffini: «Le Vatican n’est ni le censeur ni le détenteur de la ligne éditoriale de Vativision».

Le service est prévu pour être fonctionnel dans huit pays, en premier lieu en Italie, où il sera distribué dès le 8 juin par l’opérateur national TIM sur son service de vidéo à la demande en ligne. Il devrait s’étendre ensuite à l’Espagne, au Mexique, à l’Argentine, à la Colombie, au Brésil, aux Philippines, et à la Pologne. Il devrait donc pour l’instant n’être accessible qu’en quatre langues: l’espagnol, l’italien, l’anglais et le polonais. Aucune information n’a pour l’heure été donnée quant à une diffusion en territoires francophones.

Pas d’abonnement, mais un service à la demande 

La plateforme sera, espère Paolo Ruffini, un nouveau relais pour le dicastère pour la communication. Elle devrait notamment proposer des contenus spéciaux pour Noël, Pâques, les Jubilés ou la canonisation d’un saint. VatiVision sera disponible sur tous les supports numériques (smartphones, tablettes, télévisions ou ordinateurs). Le site ne fonctionnera pas par abonnement mais par achat des programmes individuels. L’initiative est sponsorisée par la banque italienne UBI Bank. 

Le site internet de VatiVision met en avant quatre documentaires: un portrait biographique intitulé «Padre Pio, constructeur de miséricorde», sur le capucin et prêtre italien Francesco Forgione (1887-1968), un reportage sur le fonctionnement du Saint-Siège «Churchbook, quand la foi se fait sociale», un documentaire historique «Italie 70, 10 années de plombs», et une enquête sur le Saint-Suaire de Turin, «Le Linceul, histoire d’un mystère». Crux cite aussi le film français Lourdes ou la série italienne «Les grands papes», qui retrace le parcours de Jean XXIII, Jean Paul II, Benoît XVI et du pape François. (cath.ch/imedia/cd/cp)

La plateforme VatiVision diffusera dès le 8 juin ses contenus vidéo catholiques. Le service destiné à huit pays, sera disponible dans un premier temps en espagnol, italien, anglais et polonais | © capture d'écran
7 juin 2020 | 16:18
par I.MEDIA
Partagez!