Vatican

Le Saint-Siège s’active pour promouvoir l’héritage de Jean Paul Ier

Il y a un an, le pape François établissait par un rescrit la Fondation vaticane Jean Paul Ier, dont le pontificat a duré un peu plus d’un mois en 1978. La fondation de droit pontifical, instituée en pleine période de confinement, dispose désormais de son siège au Vatican.

La fondation, présidée par le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin en personne, a mis en place un site internet dédié à la figure du pontife. Elle annonce en outre la tenue d’un séminaire de présentation des travaux de ses membres au printemps 2022. 

L’organisation a pour but de protéger le patrimoine documentaire de l’ancien pape et encourage la diffusion et l’étude de son œuvre. En 2020, elle a en ce sens conclu un accord pour avoir accès aux archives écrites, sonores et photographiques de Jean Paul Ier avec le Dicastère pour la communication et acquis les archives vidéos possédées par la Rai.

Un accord a aussi été trouvé avec la Librairie éditrice vaticane pour mettre sur pied une collection consacrée à Jean Paul Ier. Celle-ci devrait prochainement publier une édition complète des discours écrits et prononcés par Albino Luciani pendant les 34 jours de son pontificat, ainsi que de ses célèbres Illustrissimi, série de portraits littéraires publiés alors qu’il était patriarche de Venise.

Des archives enfin complètes

La vice-présidente de la fondation, la journaliste et biographe Stefania Falasca, a mis en avant, dans un article de L’Osservatore Romano, le travail effectué en vue de la constitution des archives du pontife. De nombreux documents des premières années sacerdotales d’Albino Luciani ont été mis au jour.

Le pas majeur a cependant été franchi le 1er décembre dernier quand le fonds le plus conséquent du pape vénète, situé dans les archives historiques du Patriarcat de Venise, a quitté la lagune pour rejoindre le Vatican «où une nouvelle vie d’étude l’attend».

Ces archives se démarquent des autres pontifes, souligne l’Italienne, de par les très nombreux écrits personnels qu’a laissé le «pape au sourire». Ses documents très profonds agiraient selon elle comme des «miroirs de papiers» qui reflètent de nombreuses facettes encore inexplorées du 263e pape.

Un souvenir vif à Venise

Le patriarche de Venise, Mgr Francesco Moraglia, a commenté dans le journal officiel le transfert des archives de son prédécesseur à Rome. Il a aussi souligné combien le souvenir d’Albino Luciani est bien vivant et présent dans le cœur de nombreuses personnes de son diocèse. 

Cette  nostalgie de sainteté continue à se répandre du fait de la personnalité exceptionnelle de l’ancien pontife, poursuit l’actuel patriarche. Jean Paul Ier, affirme-t-il, n’a jamais laissé en second plan l’annonce de l’Évangile. Il s’est effacé derrière cette mission, ce dont témoignent même sa mince figure et le temps si court pendant lequel il a régné, déclare-t-il.

Une cause de canonisation encore en cours

La cause du pontife, décédé en 1978, a pris du temps à être lancée malgré des tentatives depuis 1990. Le procès a officiellement été ouvert en 2003 dans le diocèse de Belluno, en Vénétie. La procédure diocésaine s’est close en 2006 et a été validée en 2008 par la Congrégation pour les causes des saints. Cependant, en 2015, la cause a été interrompue.  

Néanmoins, l’année suivante, le cardinal Beniamino Stella, préfet de la Congrégation pour le clergé, relance personnellement la cause et en devient le postulateur. À la Curie, il n’est pas le seul admirateur de l’ancien pape: l’actuel secrétaire d’État, le cardinal Parolin, entretient lui aussi une grande dévotion pour Jean Paul Ier.

Cette reprise en main de la cause va rapidement porter des fruits puisqu’en 2017, le pape François a en effet reconnu les vertus héroïques du dernier pape italien. Une décision qui ouvre la voie à sa béatification. (cath.ch/imedia/cd/bh)

Jean Paul Ier a laissé de très nombreux écrits personnels | © Vatican News
28 avril 2021 | 16:09
par I.MEDIA
archives (6), Jean Paul Ier (13), Vatican (445)
Partagez!