Le «Tachles» critique les méthodes de décompte de la CICAD

Suisse: Des statistiques de l’antisémitisme très diverses

Genève/Zurich, 21 mars 2014 (Apic) Trois récents rapports d’organisations détaillent les chiffres des actes racistes et antisémites en Suisse pour l’année 2013. Les trois documents donnent des résultats très différents. La revue israélite suisse «Tachles» évoque, le 21 mars 2013, des méthodes de décompte diverses, épinglant notamment l’organisation romande CICAD (Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation) pour ses procédés «excessifs» en la matière.

La Fédération suisse des communautés israélites (FSCI) n’a ainsi recensé que 22 actes antisémites en 2013 en Suisse alémanique. C’est trois de moins qu’en 2012. De son côté, la CICAD en dénombre 151, pour la Romandie, explicitant une augmentation de 75% des actes antisémites. Le GRA (Stiftung gegen Rassismus und Antisemitismus), basé à Zurich, arrive à un résultat de 57 incidents.

Pour le «Tachles», les chiffres de la CICAD ne démontrent cependant pas une expansion de l’antisémitisme en Suisse romande, mais sont plutôt dus à «une méthode de décompte innovante et excessive». La revue israélite donne deux exemples des procédés de l’organisation romande. En mai 2013, le président de la Confédération, Ueli Maurer, s’était excusé auprès de la FSCI pour avoir omis d’évoquer la politique controversée de la Suisse envers les réfugiés à l’occasion de la Journée de commémoration de l’Holocauste. La CICAD a ainsi repéré, dans les commentaires du site internet du quotidien romand «Le Matin» concernant cette affaire, 14 énoncés antisémites, répertoriant chacun comme un cas spécifique.

Réelle augmentation de la violence raciste

Le «Tachles» note également que la CICAD a enregistré plus de 20 expressions d’antisémitisme provenant de la même personne, Julien Gunziger, membre de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), séparée de Rome depuis 1988. Le catholique traditionaliste a notamment affirmé sur son site internet que «la synagogue est l’ennemie juré de la chrétienté» et que la Révolution française était «sataniste et talmudiste». La revue israélite se demande ainsi pourquoi la CICAD documente avec précision l’antisémitisme des milieux fondamentalistes catholiques, alors qu’elle ne dit pas un mot sur les propos d’extrémistes de droite romands connus qui déversent publiquement leur antisémitisme depuis de longues années.

Les trois rapports d’organisations juives correspondent tout de même concernant l’expression de plus en plus violente des actes contre les personnes de couleur, les juifs, les musulmans ou les roms. Cette tendance s’est reflétée notamment à travers le passage à tabac, en janvier 2013, d’un Tamoul par quatre Skinheads. Les auteurs, reconnus coupables d’agression à caractère raciste, ont été arrêtés et condamnés. (apic/tach/rz)

21 mars 2014 | 10:19
par webmaster@kath.ch
Partagez!