Le Samedi Saint, est le jour du silence, qui précède Pâques, a indiqué le pape | © Vatican Media
Vatican

Le triduum pascal: «les jours centraux de l'année liturgique»

En cette Semaine Sainte marquée par la pandémie, «la Croix du Christ est comme un phare qui indique le port aux navires encore au large, dans la mer en tempête», a déclaré le pape François lors de l’audience générale le 31 mars 2021. Selon lui, le déroulement du Triduum pascal rappelle que «pas même une larme, pas même une plainte n’est perdue dans le dessein de salut de Dieu».

L’enseignement du pontife a porté sur le Triduum pascal, «jours centraux de l’année liturgique» qui débutent par le Jeudi Saint, le 1er avril. Il a expliqué l’importance de ces journées qui amènent à la célébration de la résurrection du Christ, le dimanche de Pâques.

Le Jeudi Saint, jour du dernier repas, est le rappel du mémorial sacramentel de Jésus. C’est à cette occasion que « le Christ a remplacé la victime sacrificielle par lui-même», a expliqué le pape. En lavant les pieds de ses disciples ce soir-là, le Christ a aussi demandé de se faire «serviteurs les uns des autres».

Le Vendredi Saint, jour où le Christ meurt sur la croix, est un jour de pénitence pendant lequel le chrétien est appelé à porter dans la prière «les nombreux crucifiés d’aujourd’hui», a souligné l’évêque de Rome. Évoquant les «agneaux immolés» de notre époque, il a notamment cité les «victimes innocentes de guerres, de dictatures, de violences quotidiennes, d’avortements».

Sortant de ses notes, le pontife a également prié pour ceux qui n’ont pas d’éducation et les «personnes qui pour se sentir mieux ont besoin de la drogue, ou bien se suicident». 

Le Samedi Saint, est le jour du silence, qui précède Pâques, a enfin indiqué le primat d’Italie. Pendant cette période où Dieu ne s’exprime plus, «la vie est dans le sépulcre» et c’est le moment de veiller et d’espérer, sens de la Veillée pascale.

Certains ne parviennent pas à veiller, parce qu’ils sont détournés, a déploré le pape, notamment par l’argent qui a le pouvoir de «changer la réalité». «C’est le vrai mystère; il n’y a que deux maîtres en ce monde: Dieu et l’argent», a-t-il insisté . 

Mais le Samedi Saint est aussi le jour de Marie, mère du Christ, qui est en pleurs mais pleine d’espérance et d’amour. Devenue «Mère des croyants» par la croix, son témoignage et son intercession soutiennent ceux pour qui le «poids de la croix devient trop lourd». (cath.ch/imedia/cd/bh)

Le Samedi Saint, est le jour du silence, qui précède Pâques, a indiqué le pape | © Vatican Media
31 mars 2021 | 13:45
par I.MEDIA
Partagez!