Vatican

Le Vatican minimise la portée de la rencontre entre Kim Davis et le pape

Rome, 02.10.2015 (cath.ch-apic) Le pape François n’est pas entré dans les détails de la situation de Mme Davis et sa rencontre avec cette fonctionnaire américaine n’est pas un soutien à sa position concernant le mariage homosexuel. C’est ce qu’a tenu à préciser le Père Federico Lombardi, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, dans un communiqué le 2 octobre 2015. Le ›porte-parole’ du Vatican a en outre différencié cette brève rencontre d’une réelle audience. Il a enfin précisé que plusieurs dizaines de personnes, invitées par la nonciature, avaient aussi rencontré le pape à ce moment-là.

Interpellé par I.MEDIA sur ce sujet il y a deux jours, le Bureau de presse du Saint-Siège n’avait souhaité ni confirmer ni démentir la rencontre entre Kim Davis, greffière américaine condamnée pour avoir exercé son objection de conscience vis-à-vis du mariage homosexuel, et le pape François, au cours de son voyage aux Etats-Unis, le 24 septembre. Suite aux nombreux commentaires et discussions des médias depuis, le ›porte-parole’ du Vatican a finalement souhaité apporter des précisions. «Le pape a rencontré successivement à la nonciature de Washington plusieurs dizaines de personnes invitées par la nonciature pour le saluer alors qu’il s’apprêtait à partir de Washington pour New-York.»

«Ces brèves salutations ont lieu à chaque voyage du pape, ajoute le père Lombardi, et sont dues à sa disponibilité et à sa gentillesse. La seule réelle audience à la nonciature accordée par le pape fut avec l’un de ses anciens étudiants et sa famille». «Le pape n’est pas entré dans les détails de la situation de Mme Davis, insiste-t-il, et sa rencontre avec elle ne doit pas être considérée comme un soutien à sa position dans tous ses aspects particuliers et complexes».

Condamnée à un an de prison ferme

Le 29 septembre, dans une interview publiée dans la presse américaine, l’avocat de Kim Davis avait révélé que sa cliente avait rencontré le pape durant une quinzaine de minutes à la nonciature de Washington. Le 3 septembre dernier, la greffière du Kentucky avait été condamnée à un an de prison ferme pour avoir refusé d’établir les certificats de mariage de plusieurs couples de même sexe. Selon l’avocat, le pape aurait dit à cette chrétienne évangélique de 50 ans de rester forte face à la récente légalisation du mariage homosexuel dans tout le pays, par la Cour suprême. Dans une interview à ABC News, Mme Davis avait aussi assuré que le pape l’avait remercié pour son «courage».

A bord de l’avion qui le ramenait à Rome, le pape François avait répondu très clairement à la question d’un journaliste concernant l’objection de conscience d’un fonctionnaire gouvernemental: «L’objection de conscience est un droit (…). Et si une personne ne permet pas de faire objection de conscience, elle nie un droit. Dans toute structure judiciaire doit entrer l’objection de conscience, car c’est un droit, un droit humain». (apic/imedia/mp)

Le débat sur les personnes LGBT est vif aux Etats-Unis
2 octobre 2015 | 12:52
par Maurice Page
Partagez!