Le Vatican revoit les règles pour les fidèles issus de l’anglicanisme   

Le Vatican revoit les règles pour les fidèles issus de l’anglicanisme. Après une décennie d’application, les règles complémentaires à la Constitution apostolique Anglicanorum coetibus (2009) pour les anglicans souhaitant la pleine communion avec Rome ont été légèrement revues.

Le Saint-Siège a indiqué le 9 avril 2019 que celles-ci viennent notamment préciser la forme liturgique au sein des ordinariats dédiés aux catholiques issus de l’anglicanisme.

La Constitution Anglicanorum coetibus

En 2009, le pape Benoît XVI avait promulgué la Constitution Anglicanorum coetibus afin de faciliter l’accueil de certains groupes anglicans qui demandaient à être reçus dans la pleine communion de l’Eglise catholique. Celle-ci leur permet de maintenir les traditions liturgiques, spirituelles et pastorales de l’anglicanisme au sein d’ordinariats spécifiques. Des ›normes complémentaires’ venaient encadrer la vie de ces ordinariats.

Après une dizaine d’années d’application, la Congrégation pour la doctrine de la foi a voulu préciser certains points de ces normes ou les modifier légèrement. Le changement le plus visible est l’ajout d’un 15e article, portant sur la forme liturgique. Comme l’apport le précise, les ex-anglicans célèbrent selon un missel particulier, appelé Divine Worship, qui prend en compte le patrimoine liturgique anglican qui est venu «nourrir la foi catholique».

Le missel Divine Worship

Cette forme liturgique, précisent désormais les normes, est réservée aux ordinariats établis selon Anglicanorum coetibus. Tout prêtre d’un de ces ordinariats peut célébrer selon cette forme, y compris hors des paroisses de son ordinariat, à condition qu’il soit sans assemblée ou qu’il ait reçu l’autorisation du curé du lieu. «En cas de nécessité pastorale ou d’absence d’un prêtre incardiné dans l’ordinariat», tout prêtre catholique peut célébrer selon le missel Divine Worship. La concélébration est pour sa part toujours possible.

Cette forme liturgique prévoit par exemple la proclamation d’un ›résumé de la loi’ avant le Kyrie, une version différente du Confiteor, le chant d’un ›alléluia’ avant l’Agnus Dei ou encore une prière d’action de grâce après la communion. Certaines de ces différences se retrouvent dans la forme extraordinaire du rite romain (dite messe tridentine).

Les fidèles et le clergé

Les nouvelles normes viennent également préciser l’intégration des personnes conduites au catholicisme par la mission d’évangélisation d’un ordinariat, mais issues de communautés autres qu’anglicanes (article 5). Si elles ont été validement baptisées, elles peuvent intégrer l’ordinariat après avoir professé la foi catholique et avoir reçu les sacrements de confirmation et de l’eucharistie. Ce sont les mêmes règles qui s’appliquent aux ex-anglicans. Toutefois, si ces personnes n’ont pas été validement baptisées, elles doivent recevoir les trois sacrements de l’initiation (baptême, confirmation et eucharistie).

Par ailleurs, l’article 10 – portant sur le clergé de l’ordinariat – a été partiellement revu. L’ancienne version prévoyait que les séminaristes d’un ordinariat pouvaient, avec le consentement de la direction de leur séminaire, recevoir une formation supplémentaire afin de favoriser la transmission du patrimoine anglican.

Désormais, cette formation supplémentaire n’est plus conditionnée. A noter toutefois que cette modification n’apparaît pas dans la traduction officielle en anglais de ces normes, fournie par le Saint-Siège en même temps que la version italienne.

Faciliter l’incardination de ministres anglicans

De plus, cet article 10 vient également compléter la formation continue du clergé d’un ordinariat. S’il est toujours prévu que celle-ci passe par la conférence épiscopale locale et l’évêque diocésain, l’ordinariat doit aussi développer ses propres programmes.

Enfin, l’article 4 portant sur l’incardination de prêtres au sein d’un ordinariat a été remanié pour prévoir le cas des ministres anglicans entrés en pleine communion avec Rome dans le cadre de la Pastoral provision (mesure pastorale, en anglais) de 1980. Celle-ci venait faciliter l’incardination de ministres anglicans au sein de diocèses aux Etats-Unis. Ceux-ci peuvent être incardinés dans un ordinariat à condition d’avoir préalablement été excardinés de leur diocèse.

Ces nouvelles règles ont été approuvées le 8 mars par le pape François puis signées le 19 mars par le préfet et le secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi. (cath.ch/imedia/xln/be)

En 2009, le pape Benoît XVI a promulgué la Constitution Anglicanorum coetibus
10 avril 2019 | 09:56
par Jacques Berset
Partagez!