Vatican

Le Vatican soutient la levée des brevets des vaccins anti-covid

«Je pense que la décision du président Biden, soutenant une levée provisoire des brevets sur les vaccins contre le Covid-19, est très sage», a déclaré le président de l’Académie pontificale pour la vie, Mgr Vincenzo Paglia, à l’agence de presse Télam, le 6 mai 2021. Il faisait référence aux récentes déclarations du président des États-Unis dans ce sens.

Saluant cette annonce, Mgr Paglia a souligné qu’il était important d’avoir, en ces temps de pandémie, une « une vision planétaire plutôt qu’individuelle ». Il voit dans cette décision un motif de justice « mais aussi d’intérêt sage, dans le sens où le virus ne connaît ni la loi ni les frontières ».

Pour le prélat italien, la recherche du bien commun dans cette crise sanitaire est « une raison suffisante pour pouvoir suspendre les justes droits de chaque chercheur ». Ainsi, comme Joe Biden, il a confié être « favorable » à ce que, pour une certaine période, « en attendant que le vaccin soit distribué à tous, et pour le permettre, on avance dans la suspension des brevets ».

Dans le sillage du pape François

Depuis plusieurs mois, le pape François plaide pour que l’accès au vaccin contre le covid-19 soit universel. « Ce serait triste si, avec le vaccin pour le Covid-19, on donnait la priorité aux plus riches ! Ce serait triste si ce vaccin devenait la propriété de tel ou tel pays et s’il n’était pas universel et pour tous », avait-il déclaré lors d’une audience générale en août 2020.

À Noël, dans son message délivré à l’occasion de la bénédiction Urbi et Orbi, le pape avait demandé aux dirigeants du monde de promouvoir la coopération et non la concurrence. « Des vaccins pour tous », avait-il lancé, « spécialement pour les plus vulnérables et les plus nécessiteux ».

Mgr Paglia avait déploré quelques semaines plus tard la concurrence exacerbée dans la production et la distribution du vaccin. Le président de l’Académie pontificale pour la vie avait alors soulignait l’urgence « d’identifier des systèmes appropriés de transparence et de collaboration ».

Déjà, il déclarait que « la production industrielle du vaccin devrait devenir une opération de collaboration entre les États, les sociétés pharmaceutiques et d’autres organisations, de sorte qu’elle puisse être réalisée simultanément dans différentes parties du monde ».

Aux Nations-Unies, le Saint-Siège a milité pour une telle mesure

À Genève, devant les Nations-Unies, l’observateur permanent du Saint-Siège avait concrètement plaidé en février dernier pour faire du vaccin anti-Covid un bien public. « Dans de nombreux pays, un grand nombre d’installations de fabrication, qui ont la capacité avérée de produire des vaccins sûrs et efficaces, ne sont pas en mesure d’utiliser ces capacités, en raison, notamment, d’obstacles liés à la propriété intellectuelle », déclarait Mgr Ivan Jurkovič.

Tout en reconnaissant la valeur de la protection des droits de propriété intellectuelle, le diplomate pointait du doigt les « limites et les conséquences négatives potentielles du système actuel ». Compte-tenu de l’urgence de la situation, il demandait qu’il soit possible de déroger à certaines règles en vigueur concernant la propriété intellectuelle. (cath.ch/imedia/mp)

Avec la crise sanitaire, des avancées fulgurantes ont été faites dans le domaine des vaccins | © Mufid Majnun/Unsplash
7 mai 2021 | 16:41
par I.MEDIA
Brevets (2), Covid-19 (231), Joe Biden (29), vaccin (30)
Partagez!