Alep Mgr Abou Khazen, vicaire apostolique  des catholiques latins (Photo: www.terrasanta.net)
International
Alep Mgr Abou Khazen, vicaire apostolique des catholiques latins (Photo: www.terrasanta.net)

Le Vicaire apostolique d’Alep salue le retrait des militaires américains

24.12.2018 par Maurice Page

Mgr Georges Abou Khazen, vicaire apostolique d’Alep pour les catholiques de rite latin, a salué la décision du président Trump de retirer les forces militaires américaines présentes en Syrie.

“Nous sommes toujours contents lorsque des forces et des groupes armés étrangers se retirent, abandonnent le terrain et laissent aux Syriens la responsabilité et la liberté d’affronter et de résoudre leurs propres problèmes”, a expliqué l’évêque franciscain à l’agence missionnaire vaticane Fides.

Mgr Abou Khazen a fait cependant remarquer que dans tous les cas, il existe de nombreuses inconnues: qu’en sera-t-il maintenant des Kurdes? Quelles seront les prétentions de la Turquie vis-à-vis d’eux? Les Etats-Unis abandonnent maintenant les Kurdes après s’en être servis.

Soutien à la création d’un comité constitutionnel

Entre temps, la Russie, la Turquie et l’Iran visent à à la création d’un Comité constitutionnel chargé de donner à la Syrie une nouvelle Constitution et de lancer sous l’égide de l’ONU une réforme institutionnelle. La première session du Comité pourrait avoir lieu au début de l’an prochain, selon les vœux exprimés par les Ministres des Affaires étrangères turc, russe et iranien lors d’une réunion le 18 décembre, à Genève.

En ce qui concerne cette hypothèse, les positions et les intentions des Etats-Unis n’étaient pas claires, remarque le vicaire apostolique d’Alep. Selon lui, le retrait des troupes américaines de Syrie pourrait clarifier la situation y compris à ce niveau.

Nous avons besoin de la paix

Par ailleurs, le président Trump, a signé le 11 décembre une loi qualifiant de génocide les crimes perpétrée au cours de ces dernières années par des groupes djihadistes à l’encontre des chrétiens et des yézidis en Irak et en Syrie. Cette loi engage l’administration américaine à fournir une assistance humanitaire aux groupes de victimes des violences et à poursuivre les responsables et les exécutants de ces crimes.

Cette mesure a été accueillie avec enthousiasme par des représentants des Eglises au Proche-Orient. Mgr Abou Khazen est plus réticent: “L’Irak et la Syrie sont des pays qui pourraient être riches. Nous n’avons pas besoin des ressources financières d’autrui. Nous avons besoin de la paix. Aux autres, nous demandons de ne pas fomenter les guerres. Avec la paix, la condition, y compris économique, de l’ensemble de la population, chrétiens compris, pourra s’améliorer. C’est pourquoi nous prions afin que ce Noël apporte la paix à toute la Syrie, comme il l’a porté voici deux ans à la ville d’Alep” (cath.ch/fides/mp)


Le sourire des enfants est plus fort que la destruction | Georges Mobayed/Franciscan Care Center

Alep: «Je demande à tous les chrétiens de ne pas nous oublier»

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Saint-Siège | © Jacques Berset

Cardinal Pietro Parolin: "Ce qui est en train d’arriver en Syrie est inhumain!"

Actualités ›