Vatican

L'Eglise devrait accompagner les couples au moins dix ans

L’Église devrait accompagner les époux pendant au moins leurs dix premières années de mariage, demande Gabriella Gambino, sous-secrétaire du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, dans une vidéo adressée à la Conférence épiscopale de Colombie, à l’occasion de sa 110e assemblée plénière, relayée par Vatican News en espagnol le 9 juillet 2020.

Il s’agit d’une urgence que doit prendre en considération la pastorale familiale. Le mariage est la vocation de la majeure partie des hommes et des femmes dans le monde, observe cette mère de famille. Pourtant, de moins en moins de jeunes se marient et presque la moitié des mariages se brisent durant les dix premières années de vie commune, déplore l’Italienne.

«Décider de se marier et avoir des enfants, ce n’est pas comme choisir un travail ou une maison», rappelle-t-elle avec force en déplorant que trop de couples considèrent cette décision comme telle. Parce qu’un tel engagement répond à une vocation et constitue une réponse à l’appel de Dieu, la sous-secrétaire invite les évêques à «réviser la méthodologie et le contenu de la préparation des jeunes au mariage». Celle-ci ne doit pas être effectuée la veille de la célébration mais bien en amont, demande-t-elle.

Ce «catéchuménat du mariage» doit selon elle se poursuivre au moins durant les dix premières années de la vie de couple. Il revient en effet à la pastorale pour la famille d’aider les jeunes couples à vivre ce qu’elle considère comme les années les plus difficiles. Quand naissent les enfants, que les rythmes changent et que les jeunes adultes deviennent de fait éducateurs, les couples sont livrés à eux-mêmes, observe-t-elle.

Aider les plus âgés à découvrir leur vocation

Les époux sont une Eglise domestique, déclare encore Gabriella Gambino avant d’interroger: concrètement, qu’est-ce que cela signifie dans la vie quotidienne?. «Aidez-nous à découvrir la présence du Christ et ses défis de chaque jour», appelle-t-elle. Les couples peuvent encore être davantage considérés comme des protagonistes de la pastorale familiale et avec les évêques, contribuer à construire l’Eglise dans la co-responsabilité pastorale, estime-t-elle.

La sous-secrétaire demande également aux évêques de mobiliser leurs énergies pour aider les jeunes parents à éduquer leurs enfants afin que ces derniers aient une vision authentique des relations humaines et de la sexualité. Enfin, elle rappelle la place toujours plus importante qu’occupent les personnes âgées au sein des familles et enjoint à les aider à découvrir la beauté de leur vocation.(cath.ch/imedia/cg/mp)

Gabriella Gambino, sous-secrétaire du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie | © Vaticanews
10 juillet 2020 | 09:27
par I.MEDIA
Partagez!