Vatican

L'Eglise doit sortir jusqu'aux “lointains confins“ de la terre, affirme le pape

La mission de l’Eglise jusqu’aux «lointains confins» qu’exige la foi engage chaque baptisé et contribue au processus permanent de conversion de tous les chrétiens, affirme le pape François dans son message pour la Journée missionnaire mondiale, rapporte le Bureau de presse du Saint-Siège le 9 juin 2019.

En prévision du mois missionnaire extraordinaire d’octobre 2019, et plus particulièrement de la 93e Journée missionnaire mondiale célébrée le 20 octobre prochain, le pape a adressé un message dont le titre est identique à celui de l’événement à venir: ‘Baptisés et envoyés: l’Eglise du Christ en mission dans le monde’.

«L’Eglise, déclare le pape, est en mission dans le monde». Elle doit sortir jusqu’aux «lointains confins», ce qui demande une conversion missionnaire «constante et permanente». La foi en Jésus, l’envoi ecclésial baptismal, la sortie géographique et culturelle de soi-même et de chez soi, le besoin de Salut du péché et la libération du mal personnel et social exigent la mission jusqu’aux extrémités de la terre. Ce mandat «nous touche de près», selon lui. Tout baptisé est une mission car il est «fruit de l’amour de Dieu».

La mission ad gentes – c’est-à-dire en direction des peuples – est toujours nécessaire à l’Eglise, insiste-t-il. Elle contribue de manière fondamentale selon lui au «processus permanent de conversion» de tous les chrétiens. L’Eglise continue en effet d’avoir besoin d’hommes et de femmes répondant généreusement à l’appel à sortir de chez eux, de leur famille, de leur patrie, de leur langue, de leur Eglise locale, a noté le pape argentin.

Ces derniers sont envoyés aux peuples, «dans le monde qui n’est pas encore transfiguré par les sacrements de Jésus Christ et de son Eglise sainte». Par l’annonce de la Parole de Dieu et par leur témoignage évangélique, «ils appellent à la conversion, ils baptisent et offrent le salut chrétien dans le respect de la liberté personnelle de chacun, dans le dialogue avec les cultures et les religions des peuples auxquels ils sont envoyés».

Renouvellement du soutien du pape aux OPM

«Célébrer ce mois nous aidera en premier lieu à retrouver le sens missionnaire de notre adhésion de foi à Jésus-Christ», explique le pape. Cette foi a été gratuitement reçue par le baptême – ce n’est pas un «produit à vendre», souligne-t-il – et elle doit être toujours partagée gratuitement, sans exclure personne.

Le Baptême, exprime par ailleurs le Souverain pontife, est donc nécessaire pour le Salut parce «qu’il nous garantit que nous sommes fils et filles, toujours et partout, jamais orphelins, étrangers ou esclaves, dans la Maison du Père». Cette réalité sacramentelle demeure «une vocation et une destinée» pour toute personne en attente de conversion et de Salut.

Dans ce message, le pape François renouvelle également son soutien aux Œuvres pontificales missionnaires. Réseau mondial aidant le pape dans les activités missionnaires de l’Eglise, celles-ci accomplissent leur service par la prière, «âme de la mission», et la charité des chrétiens répandus dans le monde entier. Elles sont constituées de l’Œuvre de propagation de la foi, l’Œuvres de Saint Pierre Apôtre, l’Œuvres de la Sainte Enfance et l’Union Pontificale Missionnaire. (cath.ch/imedia/pad/bh)

Pour le pape François, la vraie conversion doit toucher jusqu'au "fond des poches" | © Mazur/episkopat.pl
9 juin 2019 | 13:22
par Bernard Hallet
Partagez!