International

L'Eglise en Autriche a également besoin d'un processus synodal

Présent en tant qu’observateur à la Voie synodale allemande, le théologien autrichien Christian Bauer estime que l’Eglise autrichienne doit aussi s’engager dans un processus synodal. Auteur de courts métrages intitulés «La théologie ailleurs», il milite pour une Eglise post-cléricale.

En Autriche, l’Eglise catholique a également besoin d’un «processus synodal pour résoudre les blocages internes des réformes et s’engager résolument sur la voie de l’auto-évangélisation». Cette opinion est celle du professeur de théologie pastorale d’Innsbruck Christian Bauer. Il s’est exprimée le 4 février, soit trois jours après la première assemblée des délégués de la «voie synodale» allemande, sur le site théologique feinschwarz.net. Un «processus d’auto-purification synodale» serait bon pour l’Eglise autrichienne, at-il ajouté, avec la même devise: oser plus de synodalité.»

Présent en tant qu’observateur à la voie synodale allemande, le théologien autrichien estime que «des discussions soutenues par un respect mutuel, d’égal à égal et sans tabous ont eu lieu», et que les conséquences sur «l’horreur du péché structurel de l’abus de pouvoir sexuel ou spirituel au sein de l’Eglise» ont été débattues.

Le théologien a suggéré de s’engager en Autriche dans un processus similaire à celui de l’Allemagne, afin de parvenir à un cadre synodal de pratique ecclésiastique». Il a évoqué les impulsions du pape François pour conduire l’Eglise à «la conversion de structures contraires à l’Evangile» et à l’auto-évangélisation. L’objectif doit être une «Eglise véritablement participative, favorable à la diversité, post-cléricale et sensible aux questions de genre», qui surmonte les structures de pouvoir susceptibles d’être abusées. Selon Bauer, le plus grand obstacle à cette mission est une Eglise qui, au lieu du règne naissant de Dieu, reflète un «règne masculin ou clérical». Il s’agissait donc de «la réforme de l’Eglise comme témoignage de l’Evangile».

Christian Bauer a aussi plaidé en faveur d’un processus qui résiste également à «une tribalisation supplémentaire de l’Église autrichienne» et qui permette de sortir des bulles filtrantes et des chambres d’écho internes à l’Eglise. «On ne peut faire que de cette manière l’expérience de ce que signifie littéralement être catholique».

Une théologie hors les murs

Le professeur de théologie pastorale d’Innsbruck est lui-même proactif et s’efforce d’obtenir une «théologie qui s’aventure dans des lieux jusqu’ici inhabituels. Avec la maison de production Last Advent Bauer, il a lancé à cet effet la série de courts métrages «La théologie ailleurs», que l’on peut voir sur «YouTube» (voir ci-dessous). Le théologien est également l’un des orateurs de la prochaine assemblée plénière du Conseil catholique des laïcs d’Autriche, qui se tiendra début mars à Vienne et qui sera consacrée au thème de la «synodalité». (cath.ch/kap/cp)

Vitraux de l'église votive de Vienne | © Denis Krieger-flickr
4 février 2020 | 16:05
par Carole Pirker
Partagez!