Des résidents roms en train d'assister à la visite du pape à Kosice, Slovaquie | © Keystone - Petr David Josek)
International

«L’Église est votre maison», déclare le pape aux Roms de Slovaquie

« Personne dans l’Église ne doit se sentir comme n’étant pas à sa place ou mis de côté », a déclaré le pape François alors qu’il visitait le 14 septembre 2021 le quartier Luník IX de Košice abritant la plus grande communauté rom de Slovaquie. Le pontife s’exprimait après le témoignage d’un couple de Roms soutenus par l’Église catholique.

« Chers frères et sœurs, trop souvent, vous avez été objet de préjugés et de jugements impitoyables, de stéréotypes discriminatoires, de paroles et de gestes diffamatoires », a déploré le pape François, depuis une estrade au beau milieu d’une barre d’immeubles à l’apparence délabrée. Il n’est pas facile d’aller au-delà des préjugés, a-t-il reconnu, même chez les chrétiens. Ce qu’il nous faut pour retrouver la dignité, a-t-il alors suggéré, « c’est passer des préjugés au dialogue, des fermetures à l’intégration ».

« Personne dans l’Église ne doit se sentir comme n’étant pas à sa place ou mis de côté », a considéré le pontife devant des milliers de Roms, dont certains amassés aux fenêtres. « Ce n’est pas seulement une manière de dire, a-t-il insisté, c’est la façon d’être de l’Église. Être Église, c’est se sentir responsable dans la vie, « faire partie de la même équipe ». Dieu désire chacun différent mais tous unis autour de lui : « Le Seigneur nous voit ensemble », a estimé le pape.

« Oui, l’Église est une maison, elle est votre maison », a-t-il encore déclaré à la foule. « Vous êtes les bienvenus. Sentez-vous toujours chez vous dans l’Église et n’ayez pas peur d’y habiter. Que personne ne vous laisse, vous ou quelqu’un d’autre, en dehors de l’Église ! »

« La voie vers une coexistence pacifique c’est l’intégration »

Mettre les personnes dans un ghetto ne résout rien car, selon lui, quand on alimente la fermeture, tôt ou tard « la colère s’enflamme ». Au contraire, « La voie vers une coexistence pacifique c’est l’intégration ». Il s’agit d’un processus lent et vital, qui commence par la connaissance réciproque, avance avec patience et et vise l’avenir.

Le pontife a alors remercié tous ceux qui accomplissent un travail d’intégration auprès des Roms. « Chers prêtres, religieux et laïcs, chers amis qui consacrez votre temps à offrir un développement intégral à vos frères et sœurs, merci ! » « N’ayez pas peur de sortir à la rencontre de ceux qui sont marginalisés. Vous vous apercevrez que vous sortez à la rencontre de Jésus. Il vous attend là où il y a de la fragilité et non pas du confort ».

« Grandir dans ce quartier est difficile, ont raconté au pape Nikola et René Harakaly, un couple de Rom de Lunik IX avant son discours, mais grâce à l’Église et aux salésiens, nous avons vécu notre adolescence d’une manière plus belle et plus significative ». « Ils nous étaient dévoués, ils nous faisaient confiance, et cela a influencé notre désir d’obtenir une éducation, même si c’était souvent difficile ». « Nous espérons, ont-ils encore confié au pape François, que votre visite apportera un nouvel espoir et une nouvelle passion pour la transformation intérieure » de chacun des habitants.

Luník IX est l’un des 22 arrondissements de la ville de Košice qui compte la plus forte densité de population rom en Slovaquie. Conçu à l’origine dans les années 1970 comme un lotissement pour les membres de l’armée, le lotissement a accueilli dès 1981 une proportion croissante de Roms. Le 1er octobre 1990, une loi a fait de Luník IX un district urbain distinct doté de son propre gouvernement autonome.

Aujourd’hui, la zone est habitée par environ 4.300 Roms. Les problèmes d’infrastructure sont considérables : les maisons n’ont ni gaz ni eau courante. Quatre prêtres salésiens assistés par des religieuses aident actuellement la population rom, notamment sur le plan de l’éducation, mais aussi dans leur recherche de travail et leur intégration.

« Malheureusement je ne connais pas beaucoup de Roms, a déclaré Simon, un jeune slovaque de 24 ans interrogé par I.MEDIA, ils sont très spéciaux parce qu’ils ont un style de vie très particulier, très modeste. Mais je trouve que c’est très important que le pape leur rende visite parce qu’il compte beaucoup pour eux. Il pourra certainement leur donner la motivation nécessaire pour faire évoluer leur existence ».

Après sa prise de parole, le pape François a rejoint le stade de Košice où il s’adressera à 17h00 aux jeunes slovaques avant de rentrer à Bratislava. (cath.ch/imedia/ah/mp)

Des résidents roms en train d'assister à la visite du pape à Kosice, Slovaquie | © Keystone – Petr David Josek)
14 septembre 2021 | 17:27
par I.MEDIA
Roms (27), Slovaquie (30), voyage du pape (299)
Partagez!