Le pape François lors de ses voeux à la Curie romaine, le 21 décembre 2018 | © Vatican Media
Vatican
Le pape François lors de ses voeux à la Curie romaine, le 21 décembre 2018 | © Vatican Media

L'Eglise ne doit plus jamais étouffer les abus sexuels, assure le pape François

21.12.2018 par I.Media

L’Eglise ne cherchera jamais à étouffer les abus sexuels et livrera les coupables à la justice, s’est engagé le pape François lors des vœux à la Curie romaine le 21 décembre 2018. Le pontife a profité de l’occasion pour lancer un appel ferme aux membres du clergé coupables d’abus sexuels: “Convertissez-vous, rendez-vous à la justice humaine et préparez-vous à la justice divine !”

Dans son discours devant les responsables de la Curie romaine, le pape François est longuement revenu sur les scandales qui ont affecté l’Eglise catholique au long de l’année écoulée, tout en mettant en valeur les réalités positives vécues par tous ceux qui travaillent dans un réel esprit de service.

Besoin de purifier l’Eglise

La fête de Noël, a expliqué le pontife, remplit de joie, car elle apporte la certitude “qu’aucun péché ne sera plus grand que la miséricorde de Dieu”. Forte de cette croyance, l’Eglise doit avancer sur le chemin de la “pénitence et du renouvellement” pour sa purification. Contrairement aux années passées, le pape argentin n’a pas concentré son discours d’une trentaine de minutes sur la Curie romaine, qu’il a remerciée pour son dévouement quotidien – mais sur ce besoin de purifier l’Eglise.

La “barque de l’Eglise” est secouée par des tempêtes et des ouragans, a-t-il ainsi affirmé, avant de fustiger le “contre-témoignage et les scandales de certains enfants et ministres de l’Eglise”. Ces derniers, a asséné le pape François, en évoquant explicitement les coupables d’abus sexuels, “lacèrent le corps de l’Eglise”. Le pape est ainsi revenu longuement sur les abus de pouvoir, les abus de conscience et les abus sexuels commis par des membres de l’Eglise qui ont été portés ces derniers mois à la connaissance du public.

Les abuseurs “déforment le visage de l’Eglise”

Pire, s’est-il scandalisé, “ils commettent des abominations et continuent à exercer leur ministère comme si de rien n’était”. Ainsi leurs péchés “se colorent de teintes encore plus sombres, d’infidélité et de honte, ils déforment le visage de l’Eglise”.

“Convertissez-vous, rendez-vous à la justice humaine et préparez-vous à la justice divine !”, a lancé le chef de l’Eglise avec des mots rappelant ceux adressés par les papes aux mafieux. L’Eglise veut éradiquer ce mal et fera le nécessaire pour livrer à la justice quiconque aura commis de tels délits. “L’Eglise, a insisté le pape, ne cherchera jamais à étouffer ou à sous-estimer” ces faits et si cela a pu être le cas dans le passé, “cela ne doit plus jamais se produire”.

Protection des mineurs: conférence au Vatican en février

“Il est indéniable que certains responsables, par le passé, par légèreté, par incrédulité, par impréparation, par inexpérience ou par superficialité spirituelle et humaine, ont traité de nombreux cas sans le sérieux et la rapidité requis. Cela ne doit plus jamais se produire!”, a averti le pape. “C’est le choix et la décision de toute l’Eglise”, a-t-il martelé, en évoquant la conférence de février prochain sur la protection des mineurs.

Le pape a en effet convoqué les présidents de toutes les conférences épiscopales, du 21 au 24 février 2019 au Vatican. “L’Eglise ne se limitera pas à se soigner mais cherchera à affronter ce mal qui cause la mort lente de tant de personnes au niveau moral, psychologique et humain”.

Ceux qui trahissent pour “poignarder leurs frères”

Le pape François a également tenu à répondre à ceux – “y compris dans l’Eglise” – qui accusent les journalistes de donner exprès une fausse image en concentrant leurs révélations sur les cas commis par des membres du clergé. “Je voudrais plutôt remercier vivement” ces personnes, a exprimé l’évêque de Rome, car “même s’il s’agissait d’un seul cas d’abus – qui représente déjà en soi une monstruosité – l’Eglise demanderait de ne pas le taire et de le porter objectivement à la lumière”. Pour le pape, le plus grand scandale en la matière, “c’est de couvrir la vérité”.

Dans son discours, le 266e pape a également dénoncé l’infidélité de ceux qui trahissent leur vocation et leur serment. Ceux-ci, a-t-il asséné en les comparant à Judas, se cachent derrière les bonnes intentions pour “poignarder leurs frères et semer la zizanie”.

Carlo Maria Viganò ciblé ?

Si le pontife n’a pas précisé à qui il faisait référence derrière cette “corruption spirituelle”, souvent guidée selon lui par l’argent, il est notamment possible d’y voir une allusion à Mgr Carlo Maria Viganò. Celui-ci, ancien nonce aux Etats-Unis, a publié en août une lettre comportant une série d’accusations contre des responsables du Vatican en matière de lutte contre les abus sexuels et concluant à une demande de démission du pape argentin.

Toutefois, l’évêque de Rome n’a pas uniquement dénoncé les maux à l’intérieur de l’Eglise. Il s’est également opposé à ceux qui ferment leurs portes aux migrants pour des gains politiques et à ceux qui persécutent les chrétiens.

“Une nouvelle époque de martyrs”

“La cruelle et atroce persécution de l’empire romain semble ne pas connaître de fin. De nouveaux Néron naissent sans cesse pour opprimer les croyants, uniquement en raison de leur foi au Christ”, a-t-il lancé. Avant de dénoncer les groupes extrémistes “qui se multiplient, prenant pour cible les églises, les lieux de culte, les ministres et les simples fidèles”.

“Que de chrétiens vivent encore aujourd’hui sous le poids de la persécution, de la marginalisation, de la discrimination et de l’injustice en tant de parties du monde ! Ils continuent, cependant, courageusement, à embrasser la mort pour ne pas nier le Christ. Combien il est difficile, encore aujourd’hui, de vivre librement sa foi en tant de parties du monde où manquent la liberté religieuse et la liberté de conscience !”

Malgré ces drames, l’année écoulée a également été marquée par des joies, a salué le pape François. Parmi celles-ci, il a notamment cité la “bonne réussite” du synode sur les jeunes, les nouvelles règles et normes mises en place au Vatican ou encore les nouveaux bienheureux et saints, dont les 19 martyrs d’Algérie. De même, le pape François s’est réjoui du nombre élevé de baptêmes ainsi que de vocations consacrées. “Ce sont des personnes qui illuminent le brouillard de l’humanité”, a-t-il déclaré. (cath.ch/imedia/xln/be)


Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Vatican | © Jacques Berset

Le cardinal Parolin déplore l’hostilité envers le magistère du pape

Le frère Dominique Cerbelaud appartient à l'ordre des dominicains (photo d'illustration) | © Lawrence OP/Flickr/CC BY-NC 2.0

Plaintes pour agressions sexuelles contre le dominicain Dominique Cerbelaud

Actualités ›