L’Eglise orthodoxe russe face aux problèmes familiaux du clergé marié

En raison des difficultés que rencontrent parfois certains prêtres mariés dans leur vie familiale, le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe russe a chargé son Comité éducatif d’introduire, dans le plan des études des séminaires, un cours consacré au sens de la vie familiale, dont ses côtés pratiques.

Le Conseil ecclésiastique suprême de l’Eglise orthodoxe russe, dans sa session du 20 mars 2019, a examiné les difficultés qui surgissent parfois dans les familles des prêtres, relevant qu’elles sont bien moindres que dans la société séculière. Ces sujets ont aussi été étudiés le 27 mars 2019 lors de la session de la Commission Inter-conciliaire pour l’administration ecclésiale, le pastorat, et l’organisation de la vie ecclésiale.

Les familles des clercs, des exemples pour les laïcs

Néanmoins, étant donné la crise de la famille dans le monde contemporain, les familles des clercs doivent être plus que jamais des exemples pour les laïcs. A cet égard, la préparation des futurs clercs à la vie familiale et la formation du clergé doivent être l’objet d’une attention spéciale, estime l’Eglise orthodoxe russe.

Les hiérarques orthodoxes relèvent «l’importance d’une attention paternelle de la part des évêques diocésains à l’égard de la condition spirituelle des prêtres récemment ordonnés, de même que la bonne marche de leur vie familiale et du bien-être quotidien lié à celle-ci», note le site orthodoxie.com.

Inclure l’épouse dans la préparation de l’ordination

Le Saint-Synode a notamment décidé, en ce qui concerne l’ordination à la prêtrise des personnes mariées, de recommander une prudence particulière lors de l’ordination de candidats ayant une expérience de vie familiale inférieure à une année, ainsi que de ceux dont les épouses n’ont qu’une courte expérience de la vie ecclésiale.

Il recommande à l’évêque diocésain ou à un prêtre expérimenté de mener une conversation pastorale préparatoire avec l’épouse du candidat à la prêtrise avant l’ordination de celui-ci. Il demande, en ce qui concerne la préparation à la vie familiale des élèves des établissements d’enseignement ecclésiastique, de confier au Comité éducatif de l’Eglise orthodoxe russe l’introduction dans le plan des études des séminaires d’un cours facultatif, dédié au sens de la vie familiale.

Pour les célibataires, pas d’ordination avant 30 ans

En ce qui concerne l’ordination sacerdotale de personnes célibataires, le Saint-Synode rappelle aux hiérarques la nécessité de l’examen spécial des candidatures à l’ordination de ces personnes (qui ne sont pas moines) et que leur ordination n’est permise que lorsque celles-ci ont atteint l’âge de 30 ans. (cath.ch/orthodoxie.com/be)

Réunion du Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe | © Patriarcat de Moscou
10 avril 2019 | 16:45
par Jacques Berset
Partagez!