L'Eglise orthodoxe russe satisfaite de l'attitude du pape face aux événements en Ukraine

L’Eglise orthodoxe russe se déclare «satisfaite» de l’attitude du pape François face aux événements concernant l’Eglise orthodoxe en Ukraine. Le pontife a dans cette affaire «une position équilibrée», a déclaré le métropolite Hilarion, responsable des relations extérieures du Patriarcat de Moscou.

Le 19 octobre 2018, le métropolite Hilarion de Volokolamsk a été reçu au palais apostolique du Vatican par le pape François. Il est revenu sur cet événement le 27 octobre lors de l’émission «L’Eglise et le monde» (Tserkov’ i mir), diffusée sur la chaîne de télévision Rossia-24.

Le président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou (DREE) a fait part au pape François des décisions prises par le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe russe le 15 octobre 2018 à Minsk, «à la suite des actes non-canoniques du Patriarcat de Constantinople». Mgr Hilarion a exposé la position du Patriarcat de Moscou sur cette question et remis au pape le texte de la Déclaration adoptée à Minsk.

«Actes de brigandage de Constantinople»

«La position du Vatican sur ce qui s’est produit ou ce qui se produit en Ukraine, a été maintes fois exprimée publiquement soit par le pape, soit par ses représentants (…) Or, nous n’avons jamais entendu de la bouche du pape aucun soutien aux actes de brigandage de Constantinople. Nous n’avons jamais entendu aucun soutien aux actes des autorités ukrainiennes visant l’introduction de discriminations à l’égard de la population russophone. Nous observons qu’une position généralement équilibrée est exprimée par le pape François en personne, l’Etat du Vatican, et l’Eglise catholique-romaine à des niveaux très différents».

Le pape ne peut arbitrer le conflit entre Kiev et Moscou

Selon le métropolite Hilarion, «l’Eglise orthodoxe russe n’attend aucune participation du Vatican dans le règlement de la situation, qui a été créée par les actes anti-canoniques du patriarche de Constantinople sur le territoire de l’Ukraine».

Il estime que le pape ne peut pas être l’arbitre dans ce conflit. «C’est absolument impossible… Ce ne serait pas juste de l’impliquer dans ce problème, ou d’attendre de lui quelque action ou encore qu’il se solidarise avec l’une ou l’autre partie. L’Eglise orthodoxe vit selon ses propres règles et canons. Et nous règlerons le problème d’une façon indépendante, sans participation du pape François», a insisté le métropolite Hilarion.

Les rapports entre Moscou et Rome ne sont pas interrompus

Le président du DREE a constaté que l’Eglise orthodoxe russe «était forcée d’interrompre sa participation au travail de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Eglise catholique romaine et l’Eglise orthodoxe, à cause des actes du Patriarcat de Constantinople (…) L’Eglise orthodoxe russe ne participe plus à ce dialogue ainsi que ceux qui sont présidés ou co-présidés par le patriarche de Constantinople».

Néanmoins, a souligné le métropolite Hilarion, «les rapports bilatéraux entre le Patriarcat de Moscou et l’Eglise catholique romaine continueront à se développer».

Une visite du pape en Russie est «prématurée»

Au sujet d’une éventuelle visite du pape en Russie, le métropolite Hilarion a déclaré qu’elle n’avait pas été abordée lors de cet entretien, puisqu’elle ne figurait pas à l’ordre du jour. Le métropolite Hilarion a déclaré que «dans l’environnement de l’Eglise orthodoxe russe, au moins chez certains fidèles, dont les fidèles actifs, il y a généralement une attitude assez négative envers l’Eglise catholique. Si une telle visite avait lieu, elle pourrait être accompagnée de certaines provocations, d’un certain mécontentement, et nous n’en avons absolument pas besoin».

Récemment, a-t-il poursuivi, l’Eglise catholique-romaine en Russie a déclaré elle-même qu’elle considérait la visite du pape comme «prématurée».

Pour Moscou, Philarète reste un «schismatique» et son titre de patriarche est «une farce»

Sur le site d’information du Patriarcat de Moscou, le métropolite Hilarion dénonce la décision du synode du «Patriarcat de Kiev» – qualifié de schismatique – de donner à Philarète Denisenko le titre de «Sa Sainteté et Béatitude l’archevêque et métropolite de Kiev, mère des terres russes, archimandrite sacré des laures des Grottes de Kiev et de Potchaïev».

La laure de Kiev appartient à l’Eglise orthodoxe russe | © Wikimedia commons

«Pour nous, Philarète reste ce qu’il était, un schismatique. Cette farce avec l’octroi de titres ne fait que démontrer la justesse de la décision de 1997, l’excommuniant de l’Eglise, une décision qui avait été alors approuvée par toutes les Eglises locales sans exception, y compris par le Patriarcat de Constantinople. Philarète peut se donner tous les titres qu’il veut, cela ne change rien au fond du problème: il n’était pas patriarche et ne l’est pas. Cela veut dire qu’il n’est ni une Sainteté, ni une Béatitude».

Soutien des groupuscules nationalistes

«En s’attribuant le titre d’archimandrite des laures des Grottes de Kiev et de Potchaïev, Philarète confirme ses prétentions, souvent exprimées, d’obtenir ces sanctuaires, sacrés pour des millions de croyants orthodoxes».

«Le principal leader du schisme, aujourd’hui rétabli dans ses fonctions par Constantinople, ne cache pas son projet d’exproprier les principaux sanctuaires de l’Eglise ukrainienne canonique, tandis que des groupuscules nationalistes n’attendent que sa bénédiction pour mettre en œuvre cette expropriation», met en garde le métropolite Hilarion. (cath.ch/mospat/interfax/be)

 

 

 

Le pape François a reçu au Vatican le métropolite Hilarion, du Patriarcat de Moscou, le 19 octobre 2018 | © Patriarcat de Moscou
30 octobre 2018 | 16:13
par Jacques Berset
Partagez!