International

Lego messe, un succès commercial

Après le chalet et la station de ski, Star Wars et le train à grande vitesse, voici «Lego messe». Lancé par une famille de Saint Paul (Minnesota) en quête d’un cadeau de première communion original, le nouvel univers Lego connaît un certain succès aux Etats-Unis et en Angleterre.

Ce qui ne devait être qu’un cadeau susceptible d’intéresser le fils ainé de Stephen et Jennifer Maas est devenu en l’espace de deux ans une véritable aventure commerciale. Tout commence en 2015. «Les chapelets et autre cartes de dévotion n’intéressaient pas vraiment notre fils Léopold, qui s’apprêtait à fêter sa première communion», explique Stephen. Le garçon préfère résolument les Lego.

Ses parents cherchent donc parmi les multiples déclinaisons des petites briques danoises un univers pas trop éloigné de la démarche spirituelle en question. En vain. Ils décident alors de reconstituer eux-mêmes l’univers liturgique d’une messe catholique.

 Tout y est, de la crédence aux bougies, en passant par les hosties, les vêtements liturgiques et même la relique de l’autel.

Une fois leur cinq enfants endormis, ils passent des soirées entières à fouiller dans les bacs de Lego de la maison. Assez rapidement, l’autel est terminé. Le tabernacle sera en revanche plus difficile à réaliser. «Huit ou neuf versions avant de trouver le modèle définitif» explique Stephen. Les parents se prennent au jeu et soignent les détails: impression d’un col romain, gravure en or sur les livres liturgiques, chasuble découpée au laser, manuel d’instruction sur papier glacé et emballage digne d’un classique «Lego Caserne pompier». Tout y est, de la crédence aux bougies, en passant par les hosties, les vêtements liturgiques et même la relique de l’autel – un minuscule os Lego.

Angybird à la messe

Le succès du cadeau, attesté par l’intérêt du premier communiant, pousse les parents à voir plus loin. Stephen et Jennifer Maas devinent l’enjeu commercial. Ils se renseignent sur les droits d’auteur et trouvent une manière officielle de proposer leur assortiment Lego qu’ils lancent en 2015 au prix de 49 dollars via leur nouvelle entreprise, Domestic Church Supply Co.

Le succès est au rendez-vous. Les librairies catholiques puis un site de vente en ligne américain proposent ce nouveau produit de 174 pièces dans leur assortiment. Le couple engage même une employée pour l’assemblage des kits.

Stephen et Jennifer Maas expliquent vouloir stimuler la foi des enfants via les petites figurines. «Notre but était d’inciter notre garçon à emmener Batman Lego à la messe», explique Stephen dans une interview accordée à l’agence de presse catholique américaine Catholic News Service. Batman qui pourra d’ailleurs dès le printemps 2018 se confesser, puisque les parents Maas s’apprêtent à lancer «Lego confessionnal». L’avenir dira si Luke Skywalker, Ninjago, Angrybird et Princess disney accompagneront pieusement le super-héros masqué. (cath.ch/cns/pp)

Lego messe: du col romain au tabernacle, tout y est | © domesticchurchsupply.com
11 décembre 2017 | 12:08
par Pierre Pistoletti
Eucharistie (46), Lego (2), Messe (126)
Partagez!