International

Les bombardements turcs des villages kurdes sont «du terrorisme»

Mgr Rabban al-Qas, évêque chaldéen d’Amedi, au nord de l’Irak, qualifie les récents bombardements turcs sur les villages kurdes «d’actes de terrorisme». Le 16 janvier l’armée de l’air turque a bombardé la localité de Sharamesh, au Kurdistan irakien, forçant 37 familles à fuir.

Parmi les personnes qui ont dû évacuer le village, se trouvaient des réfugiés de la plaine de Ninive, au nord de l’Irak, qui ont déjà fui devant les djihadistes de l’Etat islamique (EI) en 2014, rapporte l’agence d’information catholique Asia News. Les avions turcs ont détruit des maisons, des champs, et même le réservoir d’eau local.

«Nous devons avoir le courage de dire ce que ces actes sont: du véritable terrorisme!», a tonné Mgr al-Qas.

L’armée turque cherchait à frapper des bases du mouvement séparatiste kurde PKK, mais n’a fait que priver des familles entières de leurs logements. «Ces pauvres gens sont terrorisés. Comme si la menace de Daech ne suffisait pas!», a lancé le prélat chaldéen.

Empêcher un Etat kurde?

Officiellement, la Turquie participe à la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis contre les groupes terroristes agissant en Syrie et en Irak. Néanmoins, beaucoup accusent Ankara de jouer un double jeu et de se faire en même temps complice de l’Etat islamique (EI), en fermant les yeux sur le trafic d’armes, les entrées de combattants et le transport de pétrole à ses frontières. Les frappes aériennes cibleraient ainsi plus les bases du PKK que les groupes djihadistes.

Selon Asia News, les opérations comme celles du 16 janvier ont comme objectif additionnel d’empêcher l’unification des zones kurdes de Syrie, d’Irak et de la Turquie orientale. Ce qui pour être le prélude à un Etat kurde. (cath.ch-apic/asian/rz)

Les forces séparatistes kurdes sont la cible de l'armée turque
17 janvier 2016 | 17:38
par Raphaël Zbinden
Etat islamique (131), Irak (269), Kurdes (9), Turquie (91)
Partagez!