International

Les cadeaux «suspects» de McCarrick aux papes

Theodore McCarrick a-t-il acheté le silence du Vatican et du clergé américain? C’est la question que pose le journal Washington Post, qui a enquêté sur des transferts d’argent substantiels de la part du cardinal «défroqué» à des membres influents de l’Eglise, dont les papes Jean Paul II et Benoît XVI, au cours des vingt dernières années.

L’ancien archevêque de Washington, reconnu coupable d’abus sexuels sur des séminaristes et au moins deux personnes mineures, a transféré un total d’environ 600’000 dollars à des membres influents du clergé sur une période de plusieurs années, affirme le Washington Post. Theodore McCarrick possédait un compte spécial dans l’archidiocèse depuis 2001. Il a été utilisé pour recueillir des dons adressés personnellement à l’ancien archevêque. En 17 ans, environ six millions de dollars y ont été transférés.

De l’argent pour les œuvres de charité?

Parmi les bénéficiaires figurent entre autres les papes Jean Paul II et Benoît XVI, ainsi qu’une soixantaine de cardinaux et d’archevêques. Des responsables de l’Eglise, dont certains devaient enquêter sur les allégations d’abus de la part de l’ancien cardinal, sont également sur la liste. 90’000 dollars auraient notamment été envoyés à Jean Paul II et 291’000 dollars à Benoît XVI.

Les représentants des anciens papes ont refusé de faire des commentaires, assure le Washington Post. Mais selon des experts, cet argent a tout à fait pu être utilisé pour des œuvres de bienfaisance du Vatican. Certains responsables du Vatican qui ont bénéficié des chèques les ont décrits comme des cadeaux habituels parmi les dirigeants catholiques pendant la période de Noël, en tant que geste d’appréciation pour leur service. Selon eux, les cadeaux de McCarrick étaient effectivement destinés à des œuvres de charité ou à d’autres fins non personnelles.

Les cadeaux «n’ont jamais eu d’effet sur la prise de décision du cardinal en tant que fonctionnaire du Saint-Siège», a déclaré un porte-parole du cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Églises orientales. Ce dernier a reçu 6’500 dollars de McCarrick dans les années 2000.

Cadeaux désintéressés ou «achat d’influence»?

Le Washington Post n’est cependant pas persuadé que ces «cadeaux» n’aient été que pour la bonne cause. «Les chèques provenant du fonds de McCarrick ajoutent une nouvelle dimension au scandale sur la façon dont il s’est hissé aux plus hauts niveaux de l’Église catholique américaine et y est resté malgré les plaintes pour inconduite qui sont parvenues au Vatican dès 2000», note le journal. Il fait le lien avec une autre affaire similaire, celle ayant touché Mgr Michael J. Bransfield, évêque de Virginie occidentale en 2018.

Une enquête menée par le quotidien américain au début de l’année a révélé que cet «allié de McCarrick», avait également donné des cadeaux en espèces à des membres influents du clergé aux États-Unis et au Vatican alors qu’il faisait l’objet d’allégations de mauvaise conduite sexuelle et d’abus financiers. Il aurait versé 350’000 dollars de dons en espèces à des responsables d’Eglise aux États-Unis et au Vatican de 2005 à 2018. L’évêque a utilisé l’argent de l’Eglise via son compte personnel. L’institution a commencé à enquêter sur Mgr Bransfield en 2018, après que l’un de ses principaux collaborateurs ait écrit dans une lettre confidentielle aux dirigeants de l’église que les cadeaux, dont beaucoup ont été envoyés à la période de Noël, étaient une tentative ” d’acheter de l’influence «.

L’enquête ecclésiastique a conclu que l’évêque avait dépensé l’argent de son diocèse de manière inappropriée, notamment pour des extravagances personnelles. Le rapport l’a également reconnu coupable d’inconduite sexuelle avec des séminaristes et de jeunes prêtres. Mgr Bransfield, qui a démissionné en juillet, a nié avoir commis des actes répréhensibles.

Le Washington Post souligne ainsi qu’au moins 17 ecclésiastiques ayant reçu des dons de Mgr Bransfield en ont également reçu de McCarrick.

Theodore McCarrick a été définitivement renvoyé de l’Etat clérical par le pape François en février 2019. (cath.ch/wp/ag/rz)

Theodore McCarrick a été renvoyé de l'Etat clérical en février 2019 | © AP Photo/Pier Paolo Cito/Keystone
31 décembre 2019 | 00:57
par Raphaël Zbinden
Partagez!