La cathédrale gréco-catholique St-Georges de Lviv, en Ukraine (Photo:  wikimedia coommons Lestat CC BY-SA 2.5)
International
La cathédrale gréco-catholique St-Georges de Lviv, en Ukraine (Photo: wikimedia coommons Lestat CC BY-SA 2.5)

Les catholiques doivent aider l'Ukraine à changer

24.04.2019 par I.MEDIA

Toutes les composantes de l’Eglise catholique du pays doivent s’investir pour aider la pays à changer, a appelé Mgr Claudio Gugerotti, nonce apostolique en Ukraine. Le diplomate s’exprimait au micro de Radio Maria Ukraine dans un entretien relayé par le site vaticaniste Il Sismografo le 24 avril 2019.

Si la douleur du peuple ukrainien est bien visible, a estimé le prélat, il existe néanmoins une forme d’espoir dans ce pays toujours en guerre. Alors qu’ils peuvent sembler “morts”, les Ukrainiens sont plutôt en attente d’une ”résurrection“, a-t-il estimé dans ce temps pascal.

Les catholiques sont minoritaires

Dans ce pays, l’Eglise catholique constitue un petit groupe, mais cette minorité est passionnée, a affirmé Mgr Gugerotti. Alors que la société et les politiques commencent à cesser de penser que l’Etat doit être ”le centre de toute chose”, l’Eglise doit se montrer présente et appeler toutes les composantes à agir, au travail, dans les hôpitaux ou encore auprès des jeunes. En effet, si l’Eglise a changé le monde, elle peut aider à changer aussi l’Ukraine.

Dans ce contexte, si les prêtres et les évêques sont bien entendu nécessaires, ils ne sont pas la priorité absolue, a considéré le nonce, répondant à une question du journaliste l’interrogeant sur le manque de prêtres dans le pays. La priorité est plutôt de valoriser ”les merveilleux laïcs” de ce pays, parfois mal considérés. Car si les catholiques ont besoin de structures, toute la communauté doit se sentir impliquée dans le changement à opérer.

Le pape pour l’Ukraine

Revenant sur la campagne ‘le pape pour l’Ukraine’ lancée en avril 2016 par le pape François afin de venir en aide aux victimes du conflit ukrainien, le nonce a rappelé que cette aide avait été fournie de façon sans distinction aux personnes dans le besoin, catholiques ou non. A l’époque, le pontife avait souhaité que son initiative ne soit pas perçue comme un geste de ”prosélytisme” mais bien comme un ”signe de fraternité”. Cette collecte ayant permis de récolter 16 millions d’euros demeure sans doute à ce jour l’une des plus importantes jamais effectuées par le Saint-Siège, a-t-il considéré.

Alors que l’Ukraine est plongée depuis 2014 dans un conflit semblant s’éterniser, le comédien et novice en politique Volodymyr Zelensky est devenu, le 21 avril le nouveau président de la République du pays. (cath.ch/imedia/cg/mp)

 


La cathédrale gréco-catholique St-Georges de Lviv, en Ukraine (Photo: wikimedia coommons Lestat CC BY-SA 2.5)

Le pape invite l'Eglise gréco-catholique ukrainienne à une plus grande cohésion avec le Saint-Siège

Le président Vladimir Poutine rencontrera le pape pour la troisième fois | © Russian Federation/Wikimedia/CC BY 4.0

Les enjeux de la 3e rencontre entre le pape et Vladimir Poutine  

Actualités ›