Le roi Abdallah II de Jordanie reçoit Mor Ignace Ephrem II, patriarche d’Antioche et de tout l'Orient des syro-orthodoxes  | Photo courtesy of Royal Court
International
Le roi Abdallah II de Jordanie reçoit Mor Ignace Ephrem II, patriarche d’Antioche et de tout l'Orient des syro-orthodoxes | Photo courtesy of Royal Court

Les chrétiens, "partie intégrante du tissu du monde arabe", assure Abdallah II de Jordanie

10.04.2019 par Jacques Berset, cath.ch

Les chrétiens “font partie intégrante du tissu du monde arabe” et la Jordanie continuera à s’engager en faveur de la protection des propriétés ecclésiastiques, notamment à Jérusalem. Le roi Abdallah II de Jordanie a confirmé son engagement en recevant le 10 avril 2019 à Amman Mor Ignace Ephrem II, 123e patriarche d’Antioche et de tout l’Orient des syro-orthodoxes, et une délégation de son Eglise.

Lors de la rencontre, le roi a souligné que la monarchie hachémite continuera à jouer son rôle historique en ce qui concerne la protection et le soin des Lieux saints islamiques et chrétiens de Jérusalem.

Un pays musulman

Le Royaume de Jordanie n’a jamais caché être un Etat musulman. Au sein de la nation, gouvernée par une dynastie légitimant son pouvoir sur la base de sa descendance directe de Mahomet, les théories laïcistes et progressistes du nationalisme panarabe n’ont jamais pris pied, alors qu’elles se répandaient depuis les années 1970 dans les pays voisins, de la Syrie à l’Egypte en passant par l’Irak.

L’alliance entre religion islamique et institutions de l’Etat se met en place sans problèmes. Le grand mufti et les imams des mosquées sont nommés par le pouvoir civil qui contrôle leur activité. Les hauts dignitaires islamiques sont consultés pour juger la conformité des décisions gouvernementales aux préceptes coraniques.

Egalité de tous devant la loi

Les chrétiens du cru n’ont jamais soulevé d’objections de principe face à la légitimation islamique des institutions, écrit l’agence d’information vaticane Fides, se limitant à profiter de l’application modérée des règles coraniques de la part des régnants. L’islam est religion d’Etat mais la Constitution de 1952 reconnait l’égalité de tous les Jordaniens devant la loi, sans discriminations et “la liberté d’expression de toutes les formes de culte et de religion en accord avec les coutumes observées en Jordanie”, ainsi que la liberté d’enseignement, sont garanties.

Le Roi Abdallah II revendique périodiquement son rôle de protecteur des Lieux saints islamiques et chrétiens de Jérusalem. (cath.ch/jordantimes/fides/be)


Les chouettes de la paix | wp.unil.ch/owlforpeace

Le pape François a reçu le Vaudois Alexandre Roulin, promoteur des "chouettes de la paix"

Abdallah de Jordanie est récompensé pour ses efforts de paix | © European Parliament/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0

Le roi de Jordanie recevra la "Lampe de saint François"

Actualités ›