Suisse

Les Eglises de Saint-Gall ne seront pas muselées

Les Eglises du canton de St-Gall ne seront pas muselées. Le Grand Conseil a décidé le 8 juin 2021 de ne pas leur imposer une obligation légale de neutralité politique.

Regula Pfeifer kath.ch traduction adaptation Maurice Page

Les Eglises se sont-elles trop engagées en faveur de l’initiative pour les multinationales responsables, soumise au peuple suisse le 29 novembre 2020? La question a vivement agité le monde politique suisse-alémanique. Notamment sur la nécessité d’une loi pour encadrer leurs prises de positions publiques. Une courte majorité du parlement cantonal de St-Gall a refusé d’aller dans ce sens. Par 57 voix contre 47, le Grand Conseil a rejeté l’idée d’imposer aux Eglises une obligation légale de neutralité politique.

Les Eglises fortement engagées

La question avait été soulevée par les trois députés bourgeois, Walter Locher (PLR), Christoph Bärlocher(PDC) et Michael Götte (UDC). En décembre 2020, après la votation fédérale lors de laquelle l’initiative pour des multinationales responsables a été rejetée, ils avaient déposé une motion intitulée »glissières de sécurité pour les communautés religieuses reconnues de droit public dans le cadre de votations».

Les paroisses catholiques et protestantes ainsi que l’Église cantonale s’étaient fortement engagées dans la campagne âprement disputée, notaient les auteurs de la motion. «Certaines paroisses ont été très actives pour promouvoir l’adoption de l’initiative non seulement lors des messes et des services religieux, mais aussi avec des bannières sur leurs bâtiments.»

Une «campagne unilatérale»

Les auteurs de la motion critiquaient le fait que la »campagne unilatérale» en faveur de l’initiative violait la liberté de vote des citoyens. Selon les trois députés, les communautés religieuses reconnues de droit public ont un statut privilégié qui doit également comprendre des obligations de comportement. Elles devraient dès lors se comporter lors des campagnes électorales avec la même retenue que les autorités.

Les motionnaires demandaient de modifier la loi sur ces communautés religieuses afin que le principe de leur neutralité politique y soit inscrit. «La nécessité de cette démarche est démontrée par l’engagement renouvelé des Eglises lors des prochaines votations sur les initiatives sur l’eau potable et les pesticides et sur la loi C02», a argumenté Walter Locher.

Une muselière serait une réaction excessive

Il s’agirait d’un «coup de semonce», a relevé Thomas Wartinek (PDC), tout en rejetant la proposition. Le politicien, qui s’est présenté comme un fidèle de l’Eglise, a noté que la question était déjà traitée à l’interne. Une réglementation légale n’est pas nécessaire. Il a souligné que «L’Eglise reste une autorité morale et éthique.»

Museler les Eglises serait une réaction excessive, a renchéri Maria Pappa (PS). Pour la maire de la ville de Saint-Gall, ceux qui exigent que l’Eglise ne s’exprime pas ignorent son rôle, parce que l’Eglise traite des «grandes questions de la vie». Lorsqu’il s’agit de morale, d’éthique, de valeurs, les Eglises doivent pouvoir s’exprimer.

Le co-auteur de la motion Michael Götte (UDC) a rejeté l’accusation de muselière. Il s’agit d’établir des règles du jeu équitables, a déclaré le politicien qui s’est également décrit comme un croyant pratiquant.

Une réponse disproportionnée

La Conseillère d’Etat Laura Bucher a qualifié de disproportionnée une loi sur le comportement des communautés religieuses dans les campagnes de votations. Pour le gouvernement cantonal, une telle action législative n’est «ni nécessaire ni opportune». Même s’il juge que le pavoisement des clochers était «fondamentalement critique», il ne voit aucune raison de réglementer cela par la loi. Le cas échéant, les communautés religieuses démocratiquement constituées pourraient se donner leurs propres directives à cet égard.

L’avis du gouvernement a finalement été suivi par le parlement, mais une forte minorité a exprimé son mécontentement face à l’attitude des Eglises. (cath.ch/kath.ch/rp/mp)

Des églises affichent leur appui à l'initiative pour des multinationales responsables |DR
9 juin 2021 | 10:41
par Maurice Page
Partagez!