International

Les évêques du Minnesota bravent l'interdit pour autoriser les messes

Les évêques catholiques du Minnesota, aux Etats-Unis, vont de l’avant avec le projet de reprendre les messes publiques le 26 mai 2020, défiant ainsi les directives actuelles de l’Etat limitant les rassemblements confessionnels à dix personnes.

Dans une lettre aux fidèles, datée du 20 mai, les évêques ont annoncé qu’ils autorisaient les paroisses à reprendre les messes publiques dès le 26 mai, tout en respectant les règles sanitaires et la distanciation sociale en ne remplissant les églises qu’à un tiers de leur capacité.

Les évêques réagissaient ainsi à la conférence de presse du gouverneur Tim Walz, tenue la veille, sur le plan pour la réouverture des restaurants, des bars et des commerces, rapporte le Catholic news service (CNS). En l’absence d’un calendrier pour une réouverture des lieux de culte, malgré les demandes répétées des évêques et plusieurs réunions avec des membres de l’administration, les évêques ont décidé de donner aux paroisses la permission de recommencer à célébrer des messes publiques.

Des centaines de personnes dans les magasins et 10 dans les églises?

Les magasins à grande surface ont des centaines de personnes à l’intérieur à tout moment, et le nombre de marchandises qui y sont manipulées et distribuées par le personnel, les clients et les caissiers, est stupéfiant. Les employés y sont présents de nombreuses heures par jour, souvent à proximité immédiate. L’État n’impose pas aux clients de porter des masques dans ces centres commerciaux, ni de se laver les mains de façon régulière ou de suivre un protocole de nettoyage spécifique», relèvent les évêques.

«Un décret qui interdit, par exemple, un rassemblement de 11 personnes dans une cathédrale de plusieurs milliers de places assises défie la raison. C’est pourquoi nous avons choisi d’avancer malgré l’absence de tout calendrier précis établi par le gouverneur. Nous ne pouvons pas permettre une suspension indéfinie de la célébration publique de la messe».

Respect de la liberté religieuse

Les évêques ont inscrit leur décision dans le cadre de la liberté religieuse. Selon eux, ce droit ne peut être restreint que pour un intérêt public impérieux, et seulement d’une manière étroitement adaptée pour être le moyen le moins restrictif possible pour atteindre le but recherché.

«Notre décision de suspendre la célébration publique de la messe a été douloureuse», déclarent les évêques. «Nous avons pris cette décision non pas parce que nous étions obligés de le faire, mais parce que nous avons jugé que les circonstances l’exigeaient. Nous pensons que ces circonstances ont changé.»

Le plan des évêques doit permettre aux paroisses de reprendre les célébrations publiques pour la Pentecôte, le 31 mai. Les évêques maintiennent cependant la suspension de l’obligation des fidèles d’assister à la messe le dimanche et les jours de fêtes. Ils exhortent également les catholiques âgés de plus de 65 ans ou souffrant de problèmes médicaux à ne pas se rendre à l’église pour le moment. La lettre précise enfin que les paroisses peuvent choisir de ne pas reprendre les messes publiques le 26 mai ou peuvent choisir de s’en tenir à la limite de 10 personnes. (cath.ch/cns/mp)

La cathédrale St-Paul de Minneapolis peut accueillir des milliers de personnes| wikimedia commons Nheyob CC-BY-SA 4.0
22 mai 2020 | 14:22
par Maurice Page
Partagez!