Les abus sexuels marquent les personnes à vie (Photo d'illustration:wan mohd/Flickr/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC-ND 2.0</a>)
International
Les abus sexuels marquent les personnes à vie (Photo d'illustration:wan mohd/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Les évêques français expriment honte et tristesse face aux abus sexuels

12.09.2018 par Maurice Page

Dans une brève déclaration publiée le 12 septembre 2018, les évêques de France expriment une nouvelle fois leur tristesse et leur honte face aux crimes des abus sexuels et aux silences coupables. A la suite de la lettre du pape François du 20 août, il répètent leur volonté de poursuivre sans relâche la lutte contre tout abus. Ils appellent aussi les fidèles à manifester leur confiance envers les prêtres fidèles. La déclaration ne fait cependant aucune allusion à la situation du cardinal Barbarin visé par une pétition exigeant sa démission.

Depuis plusieurs mois maintenant, notre Église est durement mise à l’épreuve, constate le Conseil permanent de l’épiscopat français. “Laïcs, clercs, consacrés, nous sommes profondément affectés par les révélations d’abus qui se font jour à travers le monde et dans notre pays. Face à la souffrance imprescriptible des victimes et de leurs proches, nous sommes tristes et honteux.”

La pensée des évêques se tourne d’abord vers ceux à qui on a volé leur enfance, dont la vie a été marquée à tout jamais par des actes atroces.

“Dans ce désarroi partagé, nous affirmons à la fois que notre lutte contre tout abus doit se poursuivre sans relâche et que notre estime et notre affection pour les prêtres de notre Église restent entières. Nous, évêques, voulons redire notre soutien aux prêtres de nos diocèses et appeler tous les fidèles à leur manifester leur confiance.

Lire la lettre du pape François au peuple de Dieu

Le pape François a adressé le 20 août dernier une lettre à tous les catholiques du monde. Il y engage à une “participation active de toutes les composantes du peuple de Dieu” pour enrayer le fléau de la pédophilie. Dès lors les évêques français invitent toutes les communautés, tous les fidèles à lire attentivement cette lettre, à l’étudier avec sérieux, à voir comment la mettre en œuvre. “Nous appelons chaque baptisé, quelle que soit sa responsabilité dans l’Église, à s’engager “dans la transformation ecclésiale et sociale dont nous avons tant besoin”. C’est par l’engagement et la vigilance de chacun que nous parviendrons à vaincre cette calamité des abus dans l’Église.”

“En France, l’Église s’est engagée avec une grande détermination dans cette lutte contre les abus et notamment contre la pédophilie. Avec humilité, nous reconnaissons que ce combat est toujours à intensifier, qu’il nécessite une attention sans faille et une conversion permanente des mentalités”, note le Conseil permanent de l’épiscopat.

La déclaration reconnaît que l’écoute des victimes “nous a profondément bouleversés et transformés”. Le travail accompli avec elles doit aider à mener le combat contre la pédophilie et à trouver des voies toujours nouvelles de prévention, notamment par la formation des différents acteurs auprès des jeunes. (cath.ch/com/mp)


En Afrique, le viol de religieuses par des membres du clergé reste tabou. | ©flickr/JeffreyBruno/CC BY-NC-ND 2.0

Afrique: l’omerta des religieuses abusées par des prêtres

La paroisse de Riehen (BS) est depuis quelques mois dans la tourmente | © nchenga/Flickr/CC BY-NC 2.0

Bâle-Ville: un prêtre condamné pour abus sexuel renonce à diriger une paroisse

Actualités ›