Suisse

Les gardes suisses reçus par le pape François

Le souvenir du ‘Sac de Rome’ de 1527 doit évoquer en vous le danger d’un «saccage» spirituel, a déclaré le pape François aux jeunes gardes suisses pontificaux lors d’une audience privée le 2 octobre 2020. Une quarantaine de nouvelles recrues vont prêter serment le 4 octobre.

Reportée à l’automne en raison de la pandémie mondiale, la cérémonie d’assermentation des gardes suisses est normalement fixée au 6 mai en mémoire du sacrifice héroïque de 147 gardes suisses lors du sac de Rome, le 6 mai 1527. Ceux-ci périrent en combattant les lansquenets de Charles Quint pour défendre l’escalier menant au tombeau de saint Pierre. Quelque 42 autres protégèrent la fuite du pape Clément VII au château Saint-Ange et survécurent.

«Cette journée m’offre l’occasion de rappeler le passé illustre de votre Corps», a exprimé le pape. «Que le souvenir de cet événement puisse évoquer en vous le danger d’un «saccage» spirituel», a-t-il ajouté. Il a ainsi déploré le contexte actuel dans lequel de nombreux jeunes «courent le risque de se faire piller l’âme lorsqu’ils suivent des idéaux et des modes de vie qui répondent seulement à des désirs et à des besoins matériels».  

Les hommes seront jugés sur l’amour

Le pontife a encore souhaité que le serment qu’ils s’apprêtent à prononcer soit aussi un témoignage de fidélité à leur vocation baptismale car le Christ les appelle à être des acteurs de leur existence. C’est seulement avec l’aide de l’Esprit-Saint qu’il pourront affronter sereinement les obstacles et les défis de la vie, a-t-il souligné.  

Les jeunes Suisses doivent aussi profiter de ce temps à Rome pour utiliser au mieux tout le positif que la Ville éternelle peut offrir, a souhaité le pontife. «Puissiez-vous vivre  [ce temps] dans un esprit de fraternité, en vous aidant les uns les autres à mener une vie riche de sens et joyeusement chrétienne». Il a enfin remercié ses gardiens pour la manière avec laquelle ils effectuent leur service, rappelant que les hommes ne seront pas jugés sur ce qu’ils auront fait mais bien sur l’amour qu’ils auront mis dans toutes leurs actions. (cath.ch/imedia/cg/mp)

«Un garde suisse, en effet, est toujours tel, aussi bien lorsqu’il est de service que quand il ne l’est pas !», affirme le pape | © Garde Suisse Pontificale/Artymiak
2 octobre 2020 | 11:34
par I.MEDIA
Partagez!