International

Les jésuites britanniques se retirent des énergies fossiles

Les jésuites de Grande-Bretagne retirent leurs investissements dans les entreprises actives au niveau des énergies fossiles. Ils deviennent ainsi le plus grand groupe catholique du pays à rejoindre ce mouvement de désinvestissement.

La Compagnie de Jésus en Grande-Bretagne a annoncé le 26 février 2020 retirer toutes ses parts engagées dans des compagnies tirant la majeure partie de leurs revenus de l’extraction des combustibles fossiles, rapporte la revue catholique britannique The Tablet.

Les jésuites de Grande-Bretagne ont un fonds d’investissement se montant à 400 millions de livres sterling (env. 500 millions de francs suisses). Les dividendes sont principalement utilisées pour soutenir les projets caritatifs de l’ordre, dans de nombreux endroits du monde.

L’empreinte carbone à la loupe

Les jésuites ont entrepris depuis quelques années un examen en profondeur de leurs investissements, selon les critères de l’empreinte carbone et de l’impact sur les droits humains.

Les jésuites du Canada, d’Italie et d’Australie ont déjà annoncé par le passé des désinvestissements de ce type, ainsi que le Centre social jésuite européen à Bruxelles et le Réseau jésuite pour l’écologie et la justice en Afrique, basé à Nairobi (Kenya).

Au Royaume-Uni, les diocèses catholiques de Middlesbrough et de Lancaster sont devenus en janvier 2020 les premiers du pays à retirer leurs investissements des énergies fossiles.

En Suisse, la compagnie de Jésus ne possède pas d’investissement en lien avec ce genre d’activités économiques, assure à cath.ch Lucienne Bittar, rédactrice en chef de la revue culturelle jésuite choisir, basée à Genève. (cath.ch/tablet/rz)

L'industrie pétrolière génère une forte empreinte carbone
27 février 2020 | 16:24
par Raphaël Zbinden
Partagez!