Les jeunes Palestiniens prient samedi pour la paix en Terre Sainte

Jérusalem, 22.10.2015 (cath.ch-apic) Toutes les paroisses du Patriarcat latin de Jérusalem prieront samedi 24 octobre 2015, pendant une heure, pour la paix au Proche-Orient. La Jeunesse Chrétienne en Palestine, qui répond ainsi à l’appel lancé par le pape François à Rome, dimanche dernier lors de la prière de l’Angélus, est à l’origine de cette initiative.

Ce moment de prière est ouvert à tous: aux chrétiens, mais aussi aux juifs et aux musulmans. Le Père Bachar Fawadleh, aumônier du mouvement en Palestine, espère que des jeunes de chaque religion y participeront. Cette prière aura lieu à la veille de la grande fête de Notre-Dame-de-Palestine, Reine de la Paix.

Elle intervient alors que la tension ne cesse d’augmenter en Terre Sainte depuis le début d’octobre. Le Patriarcat latin de Jérusalem précise qu’à cause de ces affrontements qui ont lieu à Jérusalem, à Hébron, à Naplouse et à Gaza, beaucoup de Palestiniens ne pourront y participer, faute de permission de la part des autorités israéliennes.

2’000 personnes se recueillent après le lynchage d’un réfugié érythréen

Près de 2’000 Erythréens et Israéliens se sont rassemblés, au soir du 21 octobre au parc Levinsky, au sud de Tel Aviv, afin de faire mémoire de Habtom Zerhom, un réfugié érythréen âgé de 29 ans, lynché par une foule déchaînée à Beersheva. Dimanche 18 octobre, lors d’une attaque dans la gare routière de cette ville du sud d’Israël, un Arabe israélien a tué un soldat âgé de 19 ans et blessé dix autres personnes. Alors qu’Habtom gisait blessé au sol après avoir été abattu par un garde de sécurité, «par erreur», selon les médias israéliens, il a été achevé à coups de pied sous les yeux de soldats et de gardes de sécurité.

Le Patriarcat latin de Jérusalem, représenté par le Père David Neuhaus, a présenté ses condoléances et son soutien aux proches du jeune homme. Ses frères chrétiens d’Erythrée ont allumé des bougies formant une croix sur le sol, d’autres ont amené des couronnes de fleurs. Divers responsables religieux ont pris la parole. Le Père Semreab, de l’Eglise orthodoxe érythréenne, s’est adressé aux Erythréens en langue tigrigna, leur demandant de rester fermes dans la foi, malgré les tribulations. Après lui, le Père Medhin de l’Eglise catholique guèze, puis le Père David Neuhaus, responsable de la pastorale des migrants du Patriarcat latin de Jérusalem, sont intervenus à leur tour.

De plus en plus d’exécutions extrajudiciaires de supposés «terroristes»

Le Père David Neuhaus a prié en hébreu avec la foule présente, «ce peuple triste, qui doit continuer à espérer», demandant au Seigneur de permettre à chacun de continuer à vivre sans tomber dans le désespoir. Il a supplié Dieu de «purifier les cœurs de ceux qui, en une seule soirée, ont montré tant de haine». D’après certains médias israéliens, la famille du réfugié lynché ne touchera aucune indemnité, étant donné qu’il était clandestin.

Alors que la violence a fait plus d’une cinquantaine de morts – la plupart étant des Palestiniens, dont nombre de personnes non armées et étrangères aux attaques – , la majorité des médias israéliens manquent de distance critique et contribuent à l’hystérie de la rue, dénoncent les observateurs. Ils n’enquêtent pas sur les exécutions extrajudiciaires de suspects ou de simples passants palestiniens. (apic/com/plj/radvat/be)

 

 

Cérémonie à la mémoire du réfugié érythréen lynché à Beersheva
22 octobre 2015 | 18:11
par Jacques Berset
Partagez!