Suisse

Les Jeux olympiques de Lausanne, aussi à la cathédrale

Dans le cadre des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) à Lausanne, du 9 au 22 janvier 2020, la cathédrale Notre-Dame s’animera d’événements liant sport et spiritualité. Outre une exposition et des concerts, un «hommage spirituel» sera célébré le 12 janvier.

Il s’agira d’un culte protestant avec participation catholique, précise Line Dépraz à cath.ch. Le représentant catholique sera Michel Racloz, délégué du vicaire épiscopal pour le canton de Vaud. La pasteure de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) présidera la cérémonie qui fera alterner discours et musique.

Si Line Dépraz assurera la partie liturgique, elle laissera le temps de la Parole à deux personnalités politiques vaudoises. Elle leur a soumis une question «impertinente» reliant sport, compétition, spiritualité et éthique. Le conseiller d’Etat Philippe Leuba s’exprimera ainsi sur la question: «Les premiers seront les derniers, même aux JOJ?» «Pour répondre, il se référera certainement à sa carrière dans le sport et à la théologie de la grâce», devine Line Dépraz. Le Libéral et protestant vaudois a en effet été arbitre de football international de 1999 à 2004. De son côté, Oscar Tosato, à la tête du Département des sports et de la cohésion sociale à la Ville de Lausanne, s’interrogera sur «L’important, c’est de participer. Ah bon?»

Michel Racloz lira le psaume en début de célébration. Il prononcera une prière avant les lectures bibliques et lira le texte de l’évangile avec une très courte mise en perspective ouvrant sur la méditation conduite par Philippe Leuba.

Pour une compétitivité saine

Line Dépraz espère que les points de vue des intervenants amèneront une réflexion approfondie sur le sens de la compétition sportive. «C’est un aspect important dans le monde d’aujourd’hui, où la compétitivité est partout et où l’important semble être uniquement de gagner», note-t-elle. Pour la pasteure vaudoise, la compétition est pourtant à la base quelque chose de sain et d’honorable, «lorsqu’elle provoque une émulation de groupe et nous pousse à nous dépasser». Mais cela doit mener à une victoire «pour soi-même» et non pas au détriment des autres. «L’Evangile nous apprend que le vrai combat à mener est celui de la foi. Dans la vie nous sommes toujours premiers et derniers suivant le domaine, mais l’important est de trouver un équilibre personnel dans ses forces et ses faiblesses». (cath.ch/com/rz)

Exposition et concerts

D’autres événements liés aux JOJ se dérouleront dans la cathédrale Notre Dame.

Le 13 janvier, la démarche «Les Lumières de la cathédrale» invitera le public à une visite guidée dans l’édifice illuminé aux couleurs des JOJ.

Deux concerts hommage auront lieu les 14 et 15 janvier à 20h. Les œuvres jouées seront de Widor, Vierne et Beethoven, avec des textes de Pierre de Coubertin. L’organisation des concerts est assurée par «Nations153». La société basée à Toulon avait déjà présenté un concert de musique sacrée avec illumination, à la cathédrale St-Pierre de Genève, le 20 novembre 2019. L’organisation générale est réalisée par l’association «Offrez la beauté».

Du 10 au 22 janvier, une exposition sur le thème «Les Main de la Paix, par Séverine Desmarest», en partenariat avec l’UNESCO, présente 25 portraits d’artisans d’un nouvel humanisme qui tous partagent une foi commune en demain. Visite libre de 9h à 17h30. RZ

La cathédrale de Lausanne accueille le volet spirituel des JOJ | © Lucas Maystre/Flickr/CC BY-SA 2.0
9 janvier 2020 | 15:39
par Raphaël Zbinden
Partagez!