Les journalistes chrétiens doivent se distinguer par «leur éthique professionnelle»

Les journalistes chrétiens doivent se distinguer par leur «éthique professionnelle» et leur «attitude positive» envers les personnes, a estimé le pape François lors d’une rencontre avec les étudiants en journalisme d’une école catholique allemande, le 9 novembre 2018.

«Comme il est facile de se laisser emporter» par une opinion commune, un défaitisme et un pessimisme, qui «paralysent et aveuglent». Le pape a ainsi incité les apprentis journalistes à demandé la «parrhésie», autrement dit un franc-parler qui vient du Saint-Esprit et aide à se remettre «avec confiance à la vérité du Christ qui rend libre».

«Aider les gens à ouvrir les yeux»

Les journalistes chrétiens sont en effet appelés à se rendre au delà «du mur de la tristesse et de la résignation», a considéré le pape. Ceux-ci doivent en effet se distinguer par leur «attitude positive» envers les personnes et leur «éthique professionnelle». «Vous ne faites pas simplement un travail, a-t-il souligné, mais vous vous acquittez d’une tâche et d’un engagement».

Il leur a demandé en particulier «d’aider les gens à ouvrir leurs yeux et leurs oreilles, et surtout leur cœur», afin de se faire protecteur des uns des autres. Le Souverain pontife les a ainsi remerciés d’appeler l’injustice par son nom et de parler de «belles choses» qui ne finissent pas toujours en première page. De cette façon, a-t-il estimé, les journalistes accompagnent le travail de l’Eglise. (cath.ch/imedia/ah/gr)

Au jour de leur nomination au Bureau de presse du Saint-Siège, les journalistes laïcs et étrangers Greg Burke et Paloma Garcia Ovejero ont été reçus en privé par le pape François.
9 novembre 2018 | 15:14
par Grégory Roth
Allemagne (121), Jeunes (115), Journalistes (17)
Partagez!