International

Les recettes du pape François pour un synode réussi

Les synodes ne se déroulent pas qu’à Rome, ainsi le pape François a adressé le 27 octobre 2018 un message-vidéo au premier synode archidiocésain de Buenos Aires, en Argentine, en vue du 400e anniversaire de sa fondation. Les Béatitudes et la prière sont les «assurances» pour garantir la réussite d’un synode, explique-t-il.

Pour le pape, un synode est basé sur un triptyque: «rencontre, écoute et réflexion». Et selon lui, l’étape la plus difficile est la seconde, car il faut écouter vraiment, sans penser immédiatement à la réponse à apporter. L’attitude à adopter est véritablement un «apostolat de l’oreille».

Le plus important de tout est de prier

L’Evangile donne des «assurances infaillibles» pour garantir le succès d’un synode : les Béatitudes (Mt 5, 3-12). Si les participants au synode archidiocésain lisent tous les jours cet évangile, a assuré le pontife, cette rencontre «ne va pas échouer». Et «le plus important de tout» est de prier. Si le synode adopte une «esprit de prière, il triomphera sans aucun doute».

Toutefois, , un synode peut être confronté à trois «difficultés», a prévenu le successeur de Pierre. La première est le «cléricalisme». C’est une «perversion dans le corps de l’Eglise». La seconde est la «mondanité spirituelle» favorisée par les «colonisations idéologiques». A savoir quand on impose à une personne des «critères qui ne sont ni humains, ni de [sa] patrie et encore moins chrétiens». Enfin, le troisième écueil sont les «potins», comparables à une «rougeole» contagieuse. (cath.ch/imedia/xln/mp)

Le pape François a adressé un message video au synode de Buenos Aires | capture d'écran Vatican Media
28 octobre 2018 | 10:55
par Maurice Page
Buenos Aires (9) , Synode (78) , synode2018 (109)
Partagez!