Suisse

Les réformateurs veulent un renouveau immédiat de l'Église

Dans une lettre ouverte publiée le 10 décembre 2019, la coalition de mouvements ecclésiaux de Suisse alémanique «Es reicht!» (Ca suffit!) dénonce le «retard sans fondement» pris par les évêques suisses pour lancer le processus de renouveau dans l’Eglise.

La coalition «Es reicht» entend ainsi réagir aux annonces du président de la Conférence des évêques suisses Mgr Felix Gmür sur le lancement d’un processus de consultation en vue du renouvellement de l’Eglise. Selon elle, la proposition de commencer le processus de réforme au niveau local et diocésain, dénote un manque de courage. Les catholiques ont une nouvelle fois l’impression de voir tout remis à plus tard. «L’avenir n’appartient pas aux personnes sans courage», dénonce la lettre intitulée «Pourquoi hésitez-vous encore?»

«Es reicht» réclame un processus national, analogue au chemin synodal allemand, dont elle se dit prête à prendre le leadership. C’est une grande opportunité pour l’Eglise, poursuit la lettre. Les organisations signataires ont depuis longtemps lancé des innovations et plaidé pour une Eglise composée de membres tous égaux», a déclaré à kath.ch Andreas Heggli de l’alliance «Es Reicht!»

L’Alliance souhaite que les évêques jouent un rôle de direction clair. «Si l’initiative ne vient pas de la Conférence épiscopale dans son ensemble, nous attendons des déclarations claires de la part de chaque évêque quant au moment et à la manière dont le processus de renouveau sera abordé dans leur diocèse. Nous ne laisserons tout simplement pas remettre les choses à plus tard», a souligné A. Heggli. (cath.ch/kath.ch/ms/mp)

Andreas Heggli, membre de la coalition «Es reicht !» (Ca suffit!) | © Georges Scherrer
12 décembre 2019 | 10:59
par Maurice Page
Partagez!