Vatican

Les trois religions abrahamiques contre le suicide assisté

Des responsables des trois religions abrahamiques – judaïsme, islam et christianisme – ont signé une ‘déclaration conjointe’ pour promouvoir le respect de la fin de vie, le 28 octobre 2019 au Vatican, a indiqué le Saint-Siège. Ils ont fermement condamné l’euthanasie et le suicide assisté, à interdire «sans exception».

L’initiative d’une telle déclaration a été proposée au pape François par le rabbin Avraham Steinberg, un neurologue et pédiatre israélien. Le pontife a chargé l’Académie pontificale pour la vie de créer un groupe interreligieux chargé de rédiger le document. C’est au cœur des jardins du Vatican que des responsables de chacune des trois religions monothéistes ont apposé leur signature au bas de la déclaration.

Encouragement des soins palliatifs

Ce document cherche à «présenter les positions des religions abrahamiques» face à la fin de vie, ont approuvé les signataires. «Nous nous opposons à toutes les formes d’euthanasie – qui est un acte délibéré et intentionnel de prendre la vie – ainsi qu’au suicide médicalement assisté, qui constitue un soutien direct, délibéré et intentionnel pour se suicider», affirment-ils. Ces pratiques sont «totalement contraires à la valeur de la vie humaine» et par conséquent deviennent des «actes répréhensibles» tant du point de vue moral que religieux. Ils devraient être interdits «sans exception», précisent-ils.

A l’inverse, chaque patient en phase terminale devrait pouvoir bénéficier de soins palliatifs qui comprennent un large éventail de soins: du physique à l’émotionnel, en passant par le social, le religieux et spirituel, encouragent les signataires. Ce secteur a fait de grands progrès, soulignent-ils, et permet de soutenir de manière efficace les patients en fin de vie mais aussi leurs familles. Ces soins «expriment la noble dévotion humaine de prendre soin les uns des autres, en particulier de ceux qui souffrent», indiquent-ils encore.

Garantir aux patients une «assistance spirituelle»

Pour une «meilleure contribution à l’humanisation de la mort», les représentants catholiques, juifs et musulmans suggèrent également que les patients puissent avoir la garantie d’une assistance spirituelle pour leur assurer une «présence pleine de foi et d’espérance» à leurs côtés. Il s’agit-là non seulement d’un «droit fondamental» pour le patient mais aussi d’un «devoir» pour la communauté religieuse. Cette assistance est considérée comme une importante contribution permettant une interaction entre la dimension physique, psychologique et spirituelle de la personne.

La signature de ce document était organisée dans la casina Pio IV, au cœur des jardins du petit Etat. Parmi les participants à l’événement, se trouvait Mgr Vincenzo Paglia, président de l’Académie pontificale pour la vie. Impliquant plusieurs «milliards de personnes», la déclaration conjointe des religions abrahamiques sur la fin de vie apportera une contribution «importante» sur «le sens de la vie humaine», a considéré Mgr Paglia.

Plusieurs autres personnalités se sont exprimées, dont le métropolite Hilarion, président du département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, le rabbin Steinberg et Abdallah bin Mahfudh ibn Bayyah, professeur d’études islamiques à l’Université du roi Abdul Aziz à Djeddah (Arabie saoudite).La première copie de ce document devrait être remise au pape François le jour même, lors d’une audience au palais apostolique. (cath.ch/imedia/pad/rz)

L'euthanasie, une «atteinte à la dignité humaine» | photo d'illustration | © Dr. Partha Sarathi Sahana/Flickr/CC BY 2.0
28 octobre 2019 | 14:08
par I.MEDIA
Partagez!